Nouvelles

AG politique 2023 : cahier des propositions

Voici le cahier des propositions pour l'AG politique des membres de la FFQ les 17 et 18 février prochain!

CAHIER DE PROPOSITIONS DES MEMBRES

DERNIÈRE MISE À JOUR
19 DÉCEMBRE 2022

Ce cahier sera mis à jour à mesure que nous recevons les propositions des membres. Gardez cette page dans vos favoris afin de ne rien manquer!

Nous mettrons aussi le lien du CODE DE PROCÉDURE que nous utiliserons pendant l'AG ici lorsqu'il sera prêt.

N'oubliez pas que vous pouvez envoyer un texte de réflexion pour accompagner votre proposition.

(Si vous avez besoin d'aide pour écrire une proposition, n'hésitez pas à écrire à Virginie Mikaelian à info@ffq.qc.ca!)

 



Proposition de Félicité Ngadja (membre individuelle)

ATTENDU QUE la précarité a une incidence majeure sur la  grossesse;

ATTENDU QUE l'égalité c'est d'offrir une chance égale à chaque famille  de mettre au monde un bébé  en santé et d’acquérir de saines habitudes alimentaires tôt dans la vie;

ATTENDU QUE les femmes enceintes qui vivent sous le seuil de faible revenu utilisent de plus en plus leur aide alimentaire de grossesse  pour nourrir les membres de leur famille à leur détriment.

Il est proposé :

QUE la FFQ s'associe à des organismes venant en aide aux femmes enceintes et mobilise la population pour réclamer du gouvernement du Québec  de doubler toutes les aides aux organismes qui soutiennent et accompagnent les femmes durant leur grossesse en ces temps de vie chère (inflation).

 



Proposition de “Ma place au travail”

ATTENDU les impacts négatifs persistants, le caractère inégalitaire basé sur le sexe et les graves préjudices causés par la pénurie de place en garderie sur les femmes ayant un/des enfants âgé-e-s entre 0 et 4 ans;

Il est proposé:

QUE la pénurie de places en garderie soit considérée en tant qu’enjeu féministe au sein de la FFQ; 

QUE la FFQ mette en place des actions pour la tenue d'une rencontre avec le Secrétariat à la condition féminine avec les administratrices de Ma place au travail;

QUE la FFQ participe activement aux mobilisations afin qu'une aide financière d'urgence soit octroyée aux parents ayant épuisé leurs prestations de RQAP et toujours sans place en garderie pour leur poupon;

QUE la FFQ contribue à la valorisation de la profession d'éducatrice en petite enfance. 

 

 

Proposition de Veronica Crespo (membre individuelle)

ATTENDU QUE la FFQ est un organisme féministe intersectionnel;

ATTENDU QUE la loi 96 aura un impact néfaste disproportionné sur les femmes à l’intersection des différents systèmes d’oppression de notre société comme les femmes migrantes, en situation de handicap, vivant des violences intrafamiliales et sexuelles, autochtones, trans et autres, notamment sur leurs accès aux services essentiels tels que l'éducation, la santé et la justice en raison des limites fixées par la Loi sur la capacité des prestataires de services à fournir ces services dans des langues autres que le français;

ATTENDU QUE la FFQ a condamné la loi 21 comme étant une atteinte aux droits fondamentaux d'égalité des femmes musulmanes, sikhes et juives et que le rapport publié par le l’Association d’études canadiennes en août passé a révélé les répercussions importantes de la loi 21;

ATTENDU QUE la nouvelle loi 96 aura aussi un impact inégal sur les femmes générant davantage de discrimination systématique;

ATTENDU QUE le gouvernement ne reconnaît pas que la loi 96 touche en particulier les migrantes qui doivent apprendre le français dans un délai impossible de 6 mois alors qu’elles s’occupent encore et toujours des tâches domestiques et essaient de s’établir au Québec;

ATTENDU QU’il est inacceptable que le gouvernement de la CAQ crée des barrières entre les personnes autochtones, leurs succès académiques et leurs possibilités d’accès à l'éducation supérieure en imposant des exigences en français tout en ne prenant pas en considération l’importance de respecter le besoin essentiel de conserver et promouvoir leurs langues et cultures;

ATTENDU QU’il n’est jamais acceptable de brimer les droits humains ou d’encourager l’exclusion sociale des femmes dans le but de protéger la langue française au Québec;

Il est proposé :

QUE la FFQ reconnaisse et continue à dénoncer les effets discriminatoires de la loi 96;

QUE la FFQ travaille à influencer la manière dont la loi est appliquée pour assurer le respect des droits humains des toutes les femmes ainsi que l’accès aux services auxquels elles ont droit et dont elles ont besoin.

 

Proposition de Martine Lacroix (membre individuelle)

ATTENDU QUE les menstruations sont un sujet qui affecte toutes les personnes qui sont nées dans un corps de femme à un moment ou l’autre de leur vie;

ATTENDU QUE la précarité menstruelle est un sujet de plus en plus discuté dans le monde;

ATTENDU QUE la gratuité des produits menstruels occupe malheureusement peu de place sur la place publique au Québec;

ATTENDU QUE l’inflation est monstrueuse en ce moment et affecte particulièrement les femmes;

ATTENDU QUE tous les centres qui viennent en aide aux femmes en situation d’itinérance ne sont pas capables de suffire à la demande quant aux produits menstruels;

ATTENDU QUE la gratuité menstruelle devrait être accordée dans les plus brefs délais aux femmes qui survivent avec des prestations de la sécurité du revenu;

ATTENDU QU’il existe une Journée mondiale de l’hygiène menstruelle le 28 mai;

Il est proposé:

QUE le comité Féminisme, Corps et Sexualité de la FFQ travaille sur la précarité menstruelle;

QUE la FFQ organise un geste d’éclat pendant ou après la campagne électorale;

QUE la FFQ milite pour que le Québec obtienne sa propre Journée des menstruations.

 

Proposition de Sara Arsenault (membre individuelle)

Téléchargez le TEXTE DE RÉFLEXION sur le sujet

ATTENDU QUE l’épineuse question des droits des conjoints et conjointes de fait lors d’une séparation s’est déjà rendue jusqu’en Cour suprême en 2013 avec l’arrêt connu sous le nom d’Éric c. Lola et que la majorité des juges a décidé que l’absence de droit est discriminatoire et donc inconstitutionnelle;

ATTENDU QU’au lendemain de ce jugement, le gouvernement alors au pouvoir a promis de veiller à améliorer le sort des conjoints et conjointes de fait et de leurs enfants, mais qu’en dépit de multiples changements de partis au pouvoir, nous sommes à l’aube des élections provinciales de l’automne 2022 et la question des droits des conjoints et conjointes de fait ne fait toujours pas l’objet d’un projet de loi; 

ATTENDU QU’à l’ère de la crise du logement, de la hausse du coût de la vie et de l’endettement collectif, il y a une méconnaissance du vaste public de ses droits et des dangers de l’union de fait au Québec ainsi que des conséquences néfastes du prétendu « droit » de ne pas se marier; 

ATTENDU QUE pour faire partie de ce qu’est considérée comme étant une famille au Québec, les conjoints et conjointes doivent être marié-e-s et que sans cela, les dispositions telles que la protection de la résidence familiale, des meubles qui la garnissent, les devoirs d’assistance, de fidélité, de secours et de respect ne s’appliquent pas;

ATTENDU QUE le Québec se trouve parmi les provinces ayant le plus haut taux de couples vivant en union de fait au Canada et qu’elle est la seule à ne pas leur offrir aucune protection législative;

ATTENDU QUE devant la disparité salariale qui règne encore entre les femmes et les hommes qui s’est aggravée durant la pandémie mondiale de la Covid 19, le taux alarmant de pauvreté des femmes, particulièrement des mères monoparentales et des femmes à la croisée des oppressions et la difficulté criante de relogement, les Québécoises en union de fait se retrouvent actuellement profondément lésées dans leurs droits face à leurs homologues mariées – le tout, sans jamais être réellement consciente du fossé qui ne cesse de se creuser entre elles;

ATTENDU l’importance de créer des ponts entre les milieux juridiques et milieux communautaires dans une perspective d’échange des expertises propres à chaque milieu;

ATTENDU QUE les membres de la FFQ ont déjà annoncé leur volonté dans les dernières années de se pencher sur des moyens d’action concernant les droits des conjointes et conjoints de fait; 

Il est proposé : 

QUE la FFQ s’engage à organiser des lieux de discussion entre les membres autour de ces enjeux (assemblée des membres, midis-discussions et plus); 

QUE la FFQ ramène le débat dans l’espace public et développe des communications autour de ces enjeux dans une perspective d’éducation populaire;

QUE la FFQ s’allie avec des organisations communautaires et juridiques afin de se concerter autour d’une démarche à l’offensive dans ce dossier. 

 

Propositions de Dolores Chew (membre individuelle)

CONSIDÉRANT QUE les soins de santé, l'éducation, les logements sociaux, les services aux aînés, les centres communautaires pour les jeunes, les ressources pour personnes LGBTQ+, et les ressources de première et de deuxième étape pour les femmes et les enfants sont tous des milieux qui ont un besoin urgent d'attention au Québec;

CONSIDÉRANT QUE plus de Québécois.e.s que jamais ne connaissent l'insécurité alimentaire;

CONSIDÉRANT QUE des dépôts ponctuels dans nos comptes de banque par le gouvernement ne contribueront guère à améliorer la situation difficile dans laquelle se trouvent de nombreux Québécois;

CONSIDÉRANT QUE la protection des droits des minorités est un véritable test de la démocratie;

CONSIDÉRANT QUE historiquement, le populisme a nui à la paix sociale;

CONSIDÉRANT QUE les femmes ont le droit à la souveraineté corporelle, à l'habillement et à l'expression;

CONSIDÉRANT QUE le Québec est pour l’ensemble des Québécois.e.s.

Il est proposé :

QUE la FFQ demande à ses membres et à ses affiliés, ainsi qu'au peuple québécois, de garder tout cela à l'esprit lorsqu'ils se rendront aux urnes le 3 octobre 2022.

 

Propositions de Dolores Chew (membre individuelle)

CONSIDÉRANT QUE les Iraniennes sont descendues dans la rue en grand nombre, en réponse au meurtre de Mahsa Amini, une femme kurde de 22 ans, qui a été arrêtée à Téhéran par la soi-disant " police de la moralité ", détenue et battue, souffrant de multiples coups à l'oreille;

CONSIDÉRANT QUE la FFQ défend l'autonomie et la liberté des femmes, y compris l'autonomie et l'expression corporelles; 

CONSIDÉRANT QUE la FFQ s'oppose à la répression et à la discrimination systémiques des femmes. 

Il est proposé :

QUE la FFQ exprime sa solidarité et son soutien aux femmes d'Iran et exige que justice soit rendue pour le meurtre de Mahsa Amini.

 

Propositions de Dolores Chew (membre individuelle)

CONSIDÉRANT QU’il y a une escalade de la répression, de la persécution et de la violence à l'encontre des femmes et de leurs communautés, en particulier celles qui appartiennent à des groupes minoritaires - musulmans, dalits, indigènes, chrétiens;

CONSIDÉRANT QUE cela se produit dans le contexte d'un gouvernement ethnonationaliste d'extrême droite, dont l'objectif déclaré est de transformer l'Inde, qui est une république laïque et démocratique, en Hindutva, un État nationaliste hindou; 

CONSIDÉRANT QUE les politiques d'action, d'inaction et de complicité du gouvernement ont pour conséquence que les femmes et leurs familles de ces communautés sont soumises à des actes de violence quotidiens, notamment des viols et des viols collectifs, des lynchages et des démolitions de maisons; 

CONSIDÉRANT QUE les personnes qui défendent les droits humains et qui s'expriment sont détenues, arrêtées et réduites au silence par divers moyens;  

CONSIDÉRANT QUE les personnes qui observent les droits humains à l’international ont identifié que ces politiques ont amené l'Inde au 8e stade du génocide, à un pas de l'extermination.

Il est proposé :

QUE la FFQ déclare sa solidarité et son soutien, en particulier aux femmes indiennes visées et à leurs communautés, et demande aux gouvernements du Québec (qui a son propre bureau commercial en Inde) et du Canada d'insister auprès du gouvernement de l'Inde pour qu'il respecte son engagement envers les protocoles internationaux sur les droits de la personne et les principes de la démocratie laïque inscrits dans la Constitution de l'Inde.

 

Propositions de Dolores Chew (membre individuelle)

CONSIDÉRANT QUE la Palestine continue d'être sous occupation militaire par Israël en violation du droit international et;

CONSIDÉRANT QUE les Palestiniens sont soumis à une situation d'apartheid, sont privés des droits de l'homme et des libertés d'expression, de mouvement, d'accès aux besoins essentiels et aux nécessités de la vie. 

Il est proposé :

QUE la FFQ demande à ses membres, aux Québécoi.e.s et aux Canadienne.s, de réclamer la fin des ventes d'armes et du commerce avec les colonies illégales jusqu'à ce qu'Israël se conforme au droit international et d'étendre sa solidarité avec les femmes et le peuple de Palestine.

 

 

Propositions de Dolores Chew (membre individuelle)

CONSIDÉRANT QU'il y a 500 000 personnes sans-papiers au Québec;

CONSIDÉRANT QUE les personnes migrantes constituent une partie importante de la société québécoise;

CONSIDÉRANT QUE les personnes migrantes travaillent dans de nombreux secteurs du Québec, dont en fournissant des services, mettant de la nourriture sur nos tables, transportant des marchandises, fournissant des services essentiels;

CONSIDÉRANT QUE les personnes migrantes et leurs enfants font partie de nos communautés et de nos voisinages, mais qu'elles souffrent d'insécurité et sont menacées de détention et de déportation. 

Il est proposé :

QUE la FFQ se joigne à la société civile, aux syndicats et aux groupes communautaires qui demandent à tous les partis provinciaux du Québec d'appuyer la régularisation de toutes les personnes migrantes non documentées au Québec.

 

Propositions de Dolores Chew (membre individuelle)

ATTENDU QUE la Fédération des femmes du Québec (FFQ) a une entente avec Femmes autochtones du Québec (FAQ); 

ATTENDU QUE la FFQ travaille en solidarité et en soutien avec les femmes autochtones du Québec, en prenant exemple sur les femmes autochtones pour les guider dans les questions relatives aux femmes autochtones et à leur communauté;

ATTENDU QUE les gouvernements successifs du Québec n'ont pas réussi à résoudre les problèmes systémiques de racisme, de marginalisation et de privation vécus par les femmes autochtones et leur peuple en raison des politiques continues de colonialisme de peuplement illustrées par la mort de Joyce Echaquan;

ATTENDU QUE le gouvernement du Québec n'a pas agi pour protéger les langues autochtones, dont beaucoup ont disparu ou sont en voie d'extinction;

ATTENDU QUE les politiques linguistiques du gouvernement du Québec augmentent les obstacles systémiques et structurels pour les enfants et les jeunes autochtones. 

Il est proposé :

QUE la FFQ milite pour que le gouvernement du Québec prenne des mesures immédiates pour éliminer ces systèmes et structures qui marginalisent et perpétuent les héritages du colonialisme de peuplement.

Retour à la liste des nouvelles

Inscription à l'infolettre

Informations