Nos événements

Atelier 2

Le 06 novembre 2020
De 14h à 16h

Atelier 2

La décolonialité ou le désencombrement des esprits

• Nadia Duguay, Exeko
• Jeanne-Marie Rugira, Université de Québec à Rimouski

Cette intervention voudrait proposer et offrir un espace ouvert : à la fois pédagogique, poétique, expérientiel et dialogique, autour de la question de la colonialité des esprits, des savoirs et des imaginaires. Cette interrogation prend racine dans nos histoires singulières et collectives tout en se manifestant au quotidien dans nos vies, nos pratiques relationnelles et professionnelles, comme dans nos luttes féministes. Voici une occasion de faire cette rencontre une opportunité d’interroger collectivement les nouvelles écologies de pensées, de relations et de narrations qui sont aujourd’hui absolument nécessaires, essentielles et urgentes dans nos espaces intimes et politiques.

Jeanne-Marie Rugira est une Québécoise d’origine rwandaise. Elle vit à Rimouski depuis maintenant 27 ans. Elle est professeure au Département des Psychosociologie et Travail Social à l’Université du Québec à Rimouski. Elle est aussi poétesse et militante féministe décoloniale. Docteure en sciences de l’éducation, elle s’intéresse particulièrement aux enjeux éthiques de l’éducation en contexte de violence et de souffrance ainsi que dans l’accompagnement des processus de résilience individuelle et collective. Sa pratique de formation, de recherche et d’intervention se trouve à la croisée du courant des histoires de vie en formation, de l’éducation somatique et des approches dialogiques et interculturelles.

Nadia Duguay est co-fondatrice d’Exeko - organisme utilisant la créativité artistique et intellectuelle au service d’une transformation sociale inclusive et émancipatrice. De 2006 à fin 2018 elle en assure la codirection puis, entame un fellowship auprès de Community Knowledge Exchange (CKX). Elle s’y consacre jusqu’au début 2021 afin de questionner les tensions, convergences et complémentarités des pratiques de transformations sociales et culturelles. Elle s’intéresse notamment aux pratiques de R&D sociales inclusives, de médiations culturelles et intellectuelles et d’innovation sociale ancrées dans une perspective de justice sociale et de décolonisation des esprits. Elle est présentement membre du comité d’administration des Fonds de recherche du Québec -Société et culture (FRQSC), dont son comité d’éthique scientifique, membre de l’Observatoire des pratiques de médiations culturelles (OMEC), du Centre de recherche en innovations et transformations sociales (CRITS), du Réseau québécois pour l'innovation sociale (RQIS). Elle siège sur divers comités aviseurs tel que le Groupe d’éclaireurs de la fondation Chagnon et le comités aviseurs d’innovations du Ministère de l’immigration, des réfugiés et de la citoyenneté du gouvernement du Canada. Elle est également Ashoka Fellow et vient de terminer 4 années de mandat à titre de membre du Comité exécutif de la Commission canadienne pour l'UNESCO en avril 2020.

Inscription à l'infolettre

Informations