Lutter pour  garantir l’autonomie économique des femmes

Les femmes représentent la moitié de la population mondiale. Elles fournissent 67 % des heures de travail, mais elles ne gagnent que 10 % du revenu mondial et possèdent moins de 1 % de la fortune mondiale. L’autonomie économique des femmes se réfère à leur capacité à pourvoir elles-mêmes à leurs besoins ainsi qu’à ceux des personnes qui dépendent d’elles et à décider de la meilleure façon d’y parvenir. Ce qui motive notre action; l’élimination de la pauvreté qui fait obstacle à l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes en mettant de l’avant une économie basée sur des principes féministes de solidarité.

Agir pour l’autonomie économique des femmes

Les actions de la FFQ visent une meilleure redistribution des richesses, le droit pour toutes à l’emploi et à la dignité. En ce sens, la FFQ milite au sein de la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics et au sein du Collectif pour un Québec sans pauvreté. La FFQ a aussi récemment participé à la commission sur la réforme de l’assurance-emploi, sur la réforme des régimes de retraite et sur l’assurance autonomie; des mesures qui ont toutes un impact sur l’autonomie économique des femmes et pour lesquelles les gouvernements ne tiennent pas compte des effets spécifiques. La FFQ a aussi pris part à la commission populaire sur le droit au logement organisée par la FRAPRU et a récemment produit conjointement avec l’Institut de recherches et d’études féministes, le Réseau québécois en études féministes, Institut d’études internationales de Montréal et le Service à la collectivité une étude portant sur les conditions de travail et de vie des femmes.