Femmes et organismes mixtes

 

La participation des femmes dans les organismes féministes mixtes

Plusieurs femmes qui militent dans les organismes mixtes se découragent. Beaucoup s’épuisent. Nombreuses continuent de se battre et sont constamment à la recherche de nouvelles stratégies pour soutenir les femmes.  Mais comment ça se fait que ces obstacles perdurent encore aujourd’hui ?  Et quelles sont les stratégies utilisées par les militantes pour les surmonter ? Ces stratégies prennent-elles en compte les discriminations vécues par toutes les femmes ? Comment faire mieux dans des contextes de ressources limitées ?

Pendant 3 ans (2017-2020), la FFQ va travailler avec des femmes militantes dans des organismes féministes mixtes pour les soutenir. Après une année de recherche (2017-2018), nous travaillons cette année (2018-2019) à la réalisation de deux plans d’action auprès de deux organismes partenaires : le Front commun des personnes assistées sociales du Québec et le Syndicat des travailleurs et travailleuses du CIUSSS du Centre Sud de l’Île de Montréal (STTCCSMTL-CSN). L’année prochaine (2019-2020), nous organiserons un grand forum et lancerons une boîte à outils en ligne.

Ce projet est financé par Condition féminine Canada et coordonné par Caroline Jacquet (cjacquet@ffq.qc.ca).

Lancement de De la théorie à la pratique !

Lancement le 27 octobre 2018

De la théorie à la pratique est un nouvel outil qui vous permettra :

  • D’identifier les différents obstacles que rencontrent les femmes dans votre organisme
  • D’avoir accès à tout plein de stratégies pour travailler à l’égalité entre les femmes et les hommes et à l’égalité entre les femmes elles-mêmes. Toutes les stratégies sont accompagnées de conseils pour éviter certains écueils.

En blanc sur fond rouge : "la participation des femmes dans les organismes féministes mixtes : de la théorie à la pratique !"

POUR TÉLÉCHARGER LA BROCHURE : cliquez sur ce lien.

POUR COMMANDER GRATUITEMENT LA VERSION IMPRIMÉE DE LA BROCHURE : remplissez ce bon de commande en version papier et envoyez-le à Caroline Jacquet (cjacquet@ffq.qc.ca), ou remplissez directement ce bon de commande en ligne.

 

Table ronde Femmes en mixité

Table ronde avec nos partenaires  (27 octobre 2018)

Nous avons organisé une table ronde le samedi 27 octobre dernier pour présenter les deux plans d’action que nous avons mis en place avec nos deux partenaires. Des femmes issues du mouvement syndical et du mouvement communautaire sont venues entendre nos invitées et partager leurs expériences et questionnements avec elles. Au programme, il y avait :

  • Présentation du projet mené par la FFQ et lancement d’une brochure pour les membres de la FFQ : Caroline Jacquet
  • Introduction à l’intersectionnalité : Lourdenie Jean
  • Comité femmes du Front commun des personnes assistées sociales du Québec : Sylvie Pouliot
  • Syndicat des travailleurs et travailleuses du CIUSSS du Centre Sud de l’Île de Montréal (STTCCSMTL-CSN) : Marlene Figueroa

Pour voir ou revoir la vidéo de la Table-ronde, c’est par là !

Pour lire le compte-rendu de la Table-ronde, c’est par ici !

Atelier sur l’accessibilité

Donné par Accessibilize Montreal (27 octobre 2018)

Le groupe Accessibilize Montreal a accepté de partager avec nous ce guide de l’accessibilité ! Très complet, il inclut plusieurs formes d’accessibilité :

  • Accessibilité physique
  • Accessibilité sensorielle
  • Accessibilité du contenu
  • Accessibilité pendant un événement
  • Acessibilité de l’animation
  • Accessibilité financière

N’hésitez pas à utiliser et partager ce guide.

La participation des femmes dans les milieux mixtes : peut mieux faire !

Groupe de discussion (25 mai 2018) 

Issues de syndicats, de partis politiques et d’organismes communautaires, une douzaine de féministes ont répondu à l’invitation de la FFQ et ont participé activement à ce premier groupe de discussion sur la participation des femmes dans les organismes féministes mixtes. La discussion a tourné autour de deux objectifs principaux :

  • Identifier les obstacles à la participation des femmes dans les organismes mixtes qui ont des principes féministes ou de justice sociale.

  • Échanger sur les différentes stratégies utilisées par les féministes pour concrétiser ces principes et ainsi assurer une réelle participation des femmes.

Un grand merci à toutes les participantes d’avoir partagé leurs expériences, leurs coups de gueule et leurs idées pour faire changer les choses !

S’il y avait une seule chose à retenir, ce serait qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour garantir l’égalité réelle pour toutes les femmes … même dans les organismes qui mettent de l’avant des principes d’égalité et de justice pour tous et toutes. En effet, les différents systèmes d’oppression (sur la base du sexe, du genre, de la « race », de la classe, de l’orientation sexuelle, de la situation de handicap notamment) interagissent et sont reproduits dans les organismes. Cela a comme effet de décourager, d’empêcher ou de limiter la participation des femmes. Même dans les milieux où les femmes sont majoritaires, les hommes sont surreprésentés dans les lieux de pouvoir. Les femmes qui vivent à la croisée des oppressions doivent mener plusieurs combats en même temps, tout en étant systématiquement confrontées à la marginalisation et à l’invisibilisation.

Ce constat n’aura rien de surprenant pour beaucoup d’entre nous qui avons milité ou travaillé en milieu mixte : les systèmes d’oppression ne s’évanouissent pas grâce à une déclaration de principes, mais suite à des changements structurels majeurs et un travail incessant. La bonne nouvelle, c’est que des stratégies et des outils existent déjà, et ce à différents niveaux. En voici quelques-uns, pêle-mêle, nommés et discutés par les participantes : mises en place de comités non mixtes, postes réservés, horaire des réunions pensé en fonction des responsabilités familiales, budgétisation de l’accessibilité universelle, recrutement actif de femmes et notamment de femmes vivant à la croisée de plusieurs oppressions, suppression des hiérarchies et du pouvoir dans l’organisation, priorisation à l’agenda des enjeux qui touchent les femmes plus marginalisées, incitations financières, formations, etc.

Cependant, chacune de ces pratiques prise toute seule ou en isolation n’est pas suffisante pour garantir l’égalité et peut même parfois se retourner contre les femmes. Par exemple, les comités femmes sont certes de formidables lieux pour soutenir les femmes et développer un agenda féministe. Mais, il arrive trop souvent que les organismes mixtes se servent des comités femmes pour se déresponsabiliser des enjeux féministes. Il arrive aussi que les comités femmes reproduisent eux-mêmes des exclusions en se concentrant sur les besoins des femmes majoritaires et non de toutes les femmes. Selon les participantes, l’égalité pour toutes passe par la transversalité (elle doit être pensée et mise en œuvre partout, tout le temps, par tout le monde) et par la spécificité (des mesures spécifiques doivent être mises en place par et pour les premières concernées par ces différents systèmes d’oppression).

Les échanges issus de ce groupe de discussion—ici trop brièvement résumés—serviront à alimenter une recherche-action que la FFQ est en train de réaliser avec un partenaire communautaire (le Front commun des personnes assistées sociales du Québec) et un partenaire syndical (le Syndicat des travailleurs et travailleuses du CIUSSS du centre-Sud-de-L’Île-de-Montréal). Le rapport de recherche sera lancé en septembre 2018. Cette recherche viendra soutenir la mise en place d’un plan d’action avec chacun des deux partenaires. Par la suite, à l’automne 2019, la FFQ organisera un grand forum d’échanges d’outils et stratégies féministes en milieux mixtes avec comme objectif que cela serve à toutes les femmes et pas seulement à certaines d’entre nous.

Ce projet est financé par Condition féminine Canada.
Pour toute question sur le projet, vous pouvez contacter Caroline Jacquet à cjacquet@ffq.qc.ca
 
French version of the Status of Women Canada signature