6 mars 2019

Discrimination à la Fédération d’Escrime du Québec

 

Léa-Marie Vincent. C’est le nom d’une jeune escrimeuse de la Mauricie de 12 ans qui aurait voulu prendre part à l’épreuve du sabre à la prochaine finale des jeux du Québec. Elle ne le pourra pas. La raison ? Il n’existe pas de catégorie pour les filles pour la discipline du sabre au Québec.

Pourtant, Léa-Marie Vincent s’était qualifiée lors de la finale régionale en sabre, en terminant deuxième contre des garçons, qui avait parfois jusqu’à 15 ans, donc 3 ans de plus que son âge.

Pour le moment, l’arme (le sabre) est réservée aux hommes.

La Fédération d’Escrime du Québec s’est prévalue de différents arguments pour justifier son refus : absence de quota suffisant pour les filles pour cette discipline et raisons de sécurité.

Des jeunes filles ne sauraient être privées d’une discipline sportive en raison d’un manque de moyens mis en place pour leur permettre de réaliser leurs ambitions. D’autant plus que Léa-Marie Vincent a de toute façon montré qu’elle pouvait compétitionner contre des adolescents ayant 3 ans de plus en finale régionale au sabre.

Nous sommes face à une discrimination envers une jeune fille. Elle a le droit de participer aux jeux au fleuret et à l’épée, mais pas au sabre parce qu’elle est une fille.

Quand nous créons des conditions de pratiques discriminatoires structurelles, nous ne pouvons pas brandir des fausses-excuses pour ne pas les inclure.

La FFQ soutient Léa-Marie Vincent et ses parents dans leur lutte contre ces pratiques discriminatoires.

Les inégalités et les discriminations entre les sexes perdurent à tous les niveaux de la pratique sportive : accès à la pratique et aux diverses disciplines sportives, place dans le sport de haut niveau, accès aux postes de responsabilités, invisibilité ou présence conditionnelle dans les médias.

Nous appelons les fédérations sportives à créer les conditions pour qu’une égalité d’accès filles-garçons à toutes disciplines sportives soient garanties.

Luttes : En vedette

Commentaires

Le commentaires sont fermés.