31 octobre 2018

Trois propositions adoptées lors de l’AGE 2018 !

 

Ce dimanche 28 octobre s’est tenue l’assemblée générale de la Fédération des Femmes du Québec à Montréal. Pendant ce moment important de concertation entre les membres de la Fédération, les débats ont abouti à l’adoption de trois propositions au sujet de :

  • La gestion féministe
  • Les pratiques intersectionnelles
  • Les femmes et l’industrie du sexe

Nous tenons à remercier l’ensemble des membres pour avoir fait de ce moment un temps rassembleur et d’écoute.

Voici le texte des propositions adoptées hier lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire.

Gestion féministe

Attendu que la FFQ utilise et tient à continuer à utiliser des principes de gestion féministe,

Attendu que les documents de la FFQ (statuts et règlement, contrats de travail, positions adoptées en AGA) ne définissent ou n’expliquent pas les tenants et les aboutissants de la gestion féministe,

Attendu que la pré-consultation sur la restructuration a mis à jour un besoin de solidifier et d’uniformiser la compréhension des principes de gestion féministe,

1- QUE la FFQ travaille à identifier et rendre accessible les bonnes pratiques de gestion féministe en puisant entre autres dans le travail et l’expérience de plusieurs de ses membres »

2- QUE la FFQ travaille à implanter ces pratiques dans ses structures

3- QUE la FFQ fasse la promotion des bonnes pratiques auprès de ses membres et des organismes avec lesquels elle travaille.

Pratiques intersectionnelles

Attendu que la FFQ n’est engagée dans un parcours intersectionnel que depuis 2013,

Attendu que le champ d’action Féminisme, intersectionnalité et solidarité existe seulement depuis le Congrès d’orientation de 2016,

Attendu que peu d’organismes féministes au Québec utilisent en pratique l’intersectionnalité,

Attendu que la FFQ en est encore à une inclusion symbolique du terme et de l’approche,

4- QUE LA FFQ fasse la promotion du cahier de propositions d’orientations sur les quatre champs d’action adopté en 2016 avec les modifications nécessaires pour tenir compte des résolutions effectivement adoptées au Congrès

5- QUE LA FFQ, crée des outils de vulgarisation et un guide de pratique liés au cahier de propositions

6- Que la FFQ travaille à définir l’approche intersectionnelle en consultant ses membres associatives et individuelles et travaille à identifier les bonnes pratiques intersectionnelles récentes et disponibles

7- Que la FFQ mette les bonnes pratiques identifiées au cœur de ses structures, de ses prises de décisions, et que ces bonnes pratiques soient inscrites dans son modèle de gestion avec ses membres de toutes les régions

Femmes et industrie du sexe

Attendu que la FFQ travaille à favoriser le développement de la pleine autonomie de toutes les femmes et la reconnaissance véritable de l’ensemble de leur contribution à la société,

Attendu que la FFQ se veut représentative du pluralisme de la société québécoise et de la diversité du mouvement des femmes, particulièrement des femmes marginalisées ou vivant des oppressions multiples,

Attendu que la FFQ lutte pour l’émancipation des femmes et l’affirmation de leur droit à une participation intégrale et libre à la vie sociale, culturelle, politique et économique,

Attendu que la FFQ adopte une approche féministe intersectionnelle, ce qui inclut le principe de reconnaître l’expertise des premières concernées,

Attendu que la FFQ et ses membres militent activement pour créer un espace d’engagement sans oppression pour toutes les femmes,

Attendu que des femmes s’identifiant clairement comme travailleuses du sexe sont présentes au sein de la FFQ et contribuent à la vie associative depuis des décennies,

Attendu que les femmes dans l’industrie du sexe considèrent leurs pratiques comme un travail incluant le droit d’accéder aux protections des normes du travail, de santé et sécurité au travail et autres protections liées à l’emploi,

Attendu qu’au moins 10 femmes dans l’industrie du sexe ont été assassinées au Canada en 2017, que 79% des femmes incarcérées en prison provinciale ont une expérience dans l’industrie du sexe et que les relations antagonistes avec l’État et ses agents sont un facteur de risque majeur pour le VIH et autres ITSS et pour la santé globale,

Attendu que La FFQ est une organisation ouverte aux questions controversées et émergentes,

12. Que la FFQ reconnaisse l’agentivité des femmes dans la prostitution/industrie du sexe incluant le consentement à leurs activités

13. QUE le FFQ lutte contre la stigmatisation et les barrières d’accès à la pleine participation à la société qui suivent ces femmes toute leur vie, même si elles quittent l’industrie, mais également contre la violence et les obstacles à la sortie de la prostitution/industrie du sexe que subissent les femmes qui sont dans cette industrie et celles qui en sortent

14. Que la FFQ reconnaisse l’importance de défendre, tant pour celles qui choisissent de vivre de la prostitution/l’industrie du sexe que pour celles qui veulent en sortir, leurs droits, à la sécurité, la santé, à l’autonomie, à la liberté d’expression et d’association et à des conditions décentes tant dans l’exercice de leur pratique que dans les autres sphères de leur vie

15. QUE la FFQ travaille à la différenciation entre l’industrie du sexe, les échanges consensuels, les situations d’exploitation et la traite humaine ; Que la FFQ lutte contre l’exploitation et les violences faites aux femmes dans la prostitution/industrie du sexe et défende le droit de toutes les femmes à l’intégrité physique et mentale, à la dignité, à la santé et à la sécurité.

16. QUE la FFQ continue de lutter contre la pauvreté, la marginalisation et les relations antagonistes avec l’État et ses agents, particulièrement pour les femmes qui vivent de multiples oppressions

Encore merci à vous toutes ! Nous pensons que le combat féministe se construit sur les fondations d’un travail d’écoute de toutes les femmes, et dimanche dernier, c’est exactement cet effort qui s’est déployé au cours de la journée de votre part.

Commentaires

Le commentaires sont fermés.