30 janvier 2018

Changement de zonage à Laval — une violence envers les femmes

 

 

 

 

 

 

 

 

Montréal, le 30 janvier 2018

Monsieur Marc Demers
Maire de Laval
Hôtel de ville de Laval
1, place du Souvenir 
Laval (Québec) H7V 3Z4
 

Monsieur le Maire,

La Fédération des femmes du Québec (FFQ) regrette que la Ville de Laval ait échoué en ce qui a trait à sa responsabilité de garante de la sécurité et du bien-être de toutes les femmes qui y vivent ou y travaillent légalement.

Le slogan de la FFQ est « Égalité pour toutes, égalité entre toutes ». Depuis plus de 50 ans, nous défendons les droits des femmes à s’autodéterminer, à travailler dans des bonnes conditions de travail, à vivre sans pauvreté et sans violence étatique. Pour la Fédération, il est impératif de garantir l’accès aux services sociaux, de santé, judiciaires et policiers sans discrimination ni préjugés, et de reconnaître également que le développement socioéconomique d’une ville, telle que Laval, ne pourrait se faire sans une véritable lutte contre la pauvreté et la précarité de toutes les femmes.

En ce sens, la Fédération des Femmes du Québec (FFQ) tient à faire part de ses préoccupations face aux changements de zonage qui ont fait la couverture des médias québécois dernièrement. Qualifier de “coup de balais” et de “nettoyage” l’éviction de femmes s’exerçant dans l’industrie du sexe, est selon nous les traiter avec mépris et faire fi de leur droit à la dignité, à la sécurité.

Nous croyons que la ville de Laval est malheureusement tombée dans le piège de la facilité politique. En effet, cette décision unilatérale et sans consultation des groupes concernés, de fermer des entreprises locales reliées à l’industrie du sexe en passant par le changement de zonage de certaines rues et le non renouvellement de permis d’occupation a déjà des impacts importants sur les femmes qui font partie de l’industrie du sexe, sans égards aux raisons pour lesquelles elles y sont. Ce nouveau règlement ne profitera pas aux femmes, n’améliorera pas les conditions de travail, ne réduira pas les risques de violence, ne sortira pas les femmes de la pauvreté et ne réduira pas la stigmatisation. Ce changement de zonage place les femmes dans des situations précaires significatives. La Ville a fait le choix conscient de mettre des propriétaires investies dans leur établissement et les personnes à leur emploi à la rue. Sans option de transition et de services de transition sociaux-économiques offerts aux femmes qui se retrouvent à la rue sans avertissement, la ville de Laval a fait le choix d’une moralité mal planifiée. Elle a décidé de balayer les femmes loin des yeux, dans une enclave industrielle où la sécurité assurée par la proximité des espaces sociaux ne fera plus partie du quotidien des femmes. Nous sommes d’ailleurs sceptiques quant aux véritables motifs du Conseil municipal de Laval dans ce changement de zonage. Nous croyons que ce changement fait aussi partie d’un processus de gentrification des quartiers autours des boulevards des Laurentides et Curé-Labelle.

Nous comprenons que ces enjeux sont contentieux et sont extrêmement émotifs. Au-delà des débats idéologiques, nous avons la responsabilité de ne pas se désolidariser de femmes dont les droits sont attaqués.

La Fédération des femmes du Québec demande donc au conseil de ville de Laval de surseoir l’application des nouvelles règlementations et d’entreprendre un dialogue avec les femmes,  premières concernées et affectées par cette décision. Nous demandons ainsi que les droits fondamentaux à la sécurité des femmes soient rétablis comme il en aurait dû être question dès le départ.

 

Fédération des femmes du Québec

Fondée il y a 50 ans et regroupant plus de 200 membres associatifs et 400 membres individuelles, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) est une organisation autonome et non-partisane de défense collective des droits des femmes, d’éducation et d’action politique. La Fédération milite pour l’égalité entre les femmes et les hommes, et pour l’égalité entre toutes les femmes.

 

Le conseil d’administration de la Fédération des femmes du Québec
 
Contact:
tél: (514)876-0166, poste 1501
communication@ffq.qc.ca
www.ffq.qc.ca
Luttes : En vedette

Commentaires

Le commentaires sont fermés.