30 mars 2017

Féministes trans au Québec !

 

Le 31 mars est la journée internationale de la visibilité trans. C’est l’occasion de (re)lire, (re)écouter et (re)voir les paroles, les textes, les créations, les analyses et les revendications de femmes trans au Québec. En voici plusieurs mais cette page se veut extensible, alors n’hésitez pas à nous en suggérer d’autres.

En bande dessinée

Connaissez-vous la bédéiste Sophie Labelle, l’auteure de “Assignée Garçon” ? C’est un webcomic racontant l’histoire de Stéphie, une fille de onze ans qui s’adonne être trans. “À travers des scènes familiales ou d’école, on comprend les frustrations de Stéphie contre la société hétéro-cis-patriarcale qui lui refuse une existence sans histoires, mais on se réjouit aussi des moments passés avec ses ami·es”, précise L’Euguélionne (librairie féministe). Une BD qui s’adresse autant au plus jeunes qu’à un public adulte : un outil d’éducation populaire à diffuser massivement !

Sophie Labelle est l’auteure de l’image illustrant cette page.

En vidéos

Depuis déjà plusieurs mois, une grande mobilisation est en cours pour que les personnes trans migrantes obtiennent enfin le droit de changer l’identité sexuelle inscrite sur leurs papiers d’identité. Voici les deux vidéos produites par le Centre de lutte contre l’oppression des genres : Don’t move to Québec ! et celle-ci explicitant la campagne actuelle.

L’auteure, activiste et artiste Kai Cheng Thom réalise régulièrement des vidéos. Dans celle-ci, elle déconstruit nos représentations de l’amour et de la beauté et invite à une réflexion sur l’amour et l’égalité. Et dans celle-là, elle explique l’importance du self-care pour les femmes trans de couleur : « I’m a trans woman of colour—I’m in danger every day. Going to work, being on the metro, that is my activism. Living is my activism. Preserving my own life is activism. »

La vlogueuse Caroline Trottier-Gascon aborde de nombreux enjeux tels que « être trans et autiste »  ou encore « La transmisogynie n’est pas trans + misogynie ». Ses vidéos sont souvent en anglais, mais on peut lire ses articles en français, ici !

Certes, ce film de Maureen Bradley date de 1990, mais il revient sur un épisode très important de l’histoire des personnes LGBTQ2+ de Montréal, les raids policiers au Sex-Garage et les mobilisations qui ont suivi durant l’été 1990 : “We’re here, we’re Queer, we’re fabulous”. Et toujours dans la section histoire, voici la vidéo des 10 ans de l’association Arc en ciel d’Afrique, par la communauté LGBTQ d’origine africaine et caribéenne au Québec !

En textes de fond

Dalia Tourki, militante pour les droits des personnes trans migrantes, explique dans cet article l’importance de la mobilisation actuelle : « L’année 2016 a marqué le début de plusieurs actions de mobilisation de la part des personnes trans migrantes. Cet été, la seule marche trans  à Montréal avait pour thème « les droits des personnes trans migrantes » et a rassemblé plus de 400 personnes. »

Dans ce texte, Florence Ashley plaide pour une véritable inclusion des femmes trans dans le mouvement féministe :  « L’émancipation de la femme est l’émancipation des femmes trans. L’émancipation des femmes trans est l’émancipation de la femme. La contribution et l’engagement des femmes trans à la cause féministe—même la cause féministe cisgenre, malgré l’hostilité de certains groupes féministes envers les femmes trans—en est la confirmation. » On peut également la suivre ici.

Et dans ce texte, Chloé Fortin Côté explique pourquoi elle est féministe : “On m’a tuée lorsque j’étais encore moins jeune et que je me suis affirmée pour la première fois. On m’a tuée lorsqu’on m’a dit que “c’est juste une phase”. On m’a tuée lorsqu’on m’a demandé pourquoi je voulais « devenir » une femme. Ou pourquoi me « transformer » si j’aime les femmes. On m’a tuée lorsqu’on m’a demandé si on pouvait toucher à mes seins dès que j’en aurais [...].”

En guide de sécurisexe

Ce Guide de sécurisexe pour les femmes trans a été créé par Morgan M. Page avec le soutien d’organisme comme ASTTEQ. Il s’adresse aux « femmes trans ainsi qu’à leurs partenaires intimes » (il peut aussi être téléchargé en anglais). Morgan M. Page réalise aussi des podcasts historiques - One from the Vault - sur l’histoire des personnes trans disponibles ici.

En poésies et performances

Roxane Nadeau est l’auteure du recueil Les garçons au vent, dont on peut trouver des extraits ici et aussi ici . Elle écrit d’ailleurs régulièrement pour faire connaître d’autres auteures de poésie comme

  • Pascale Cormier auteure de La fille prodigue.
  • Kai Cheng Thom, auteure de Fierce Femmes and Notorious Liars. Les écrits et peformances de Kai Cheng Thom sont disponibles directement sur son site.
  • Gabrielle B. Tremblay , auteure du recueil Le ventre des volcans. Roxane écrit : « Ce n’est pas par hasard que je suis tombée sur son livre, c’est pour ma propre bibliothérapie que j’ai cherché des écrits de femmes trans au Québec, pour m’aider à comprendre toutes les sensations issues de ma transition. J’ai trouvé en l’œuvre de Tremblay la réunion de thèmes que je sentais près de moi sans pouvoir les identifier. »

Dans cette vidéo, Kama La Mackerel performe l’un de ces textes  ”let’s start by getting the most important thing out of the way: you – will – survive! yes, you will survive!” Fondatrice des soirées GENDER B(L)ENDER, Kama La Mackerel travaille actuellement sur le projet « From Thick Skin to Femme Armour », pour visibiliser et honorer les femmes trans de couleur.

À propos de la bispiritualité

Voici le rapport de la tournée de Femmes autochtones du Québec « Se tourner vers nos traditions : Valoriser l’identité LGBTQ/bispirituelle et combattre les préjugées ».

Dans cet article, Gina Metallic de la nation Mi’kmaq revient sur son propre parcours.

Diane Labelle, mohawke et bispirituelle est très engagée dans les luttes LGBTQ2+. Pour lire une de ces entrevues, c’est ici : “ Lorsque les Européens sont arrivés sur le continent, au 14e siècle, les bispirituels ont commencé à être marginalisés. On les a incarcérés, brûlés et même lancés dans des fosses remplies de chiens. Ce sont les Européens qui ont implanté la notion d’hétérosexualité dans nos communautés. Auparavant, ça n’existait pas. Les autochtones étaient des êtres très libres.”

La suggestion de lecture de la librairie L’Eugélionne

Fierce Femmes and Notorious Liars: A Dangerous Trans Girl’s Confabulous Memoir; Kai Cheng Thom

“Un mémoire? Peut-être, mais surtout une accentuation surréelle de la réalité se situant entre le réalisme magique et le fantastique avec pour protagoniste, une jeune femme trans asiatique passant d’un univers à l’autre, entre le cauchemard et l’utopie. Des univers riches en complexité et extravagances!” Disponible en librairie !

Commentaires

Le commentaires sont fermés.