30 janvier 2017

En solidarité avec les victimes de l’attentat terroriste au Centre culturel islamique de Québec

 

En ce jour de deuil, la Fédération des femmes du Québec  tient tout d’abord à exprimer toute sa solidarité avec les survivant.e.s de l’attentat terroriste au Centre culturel islamique de Québec ainsi qu’avec les familles et ami.e.s des victimes. Nous soutenons aussi toutes les personnes de confession ou de culture musulmanes, dont plusieurs de nos membres.

Un tel acte de violence raciste et islamophobe vise à semer la peur chez les personnes issues du groupe visé et remettre en doute leur droit à l’égalité et leur pleine humanité. Nous souhaitons que les québécois.e.s, de toutes confessions, aient le courage de s’unir contre cette tentative et de s’opposer à tout acte ou parole discriminatoire à l’égard des personnes musulmanes. Tou.te.s ont droit à la sécurité.

Nous savons aussi que ces actes horribles sont rapidement traités comme des incidents isolés. De plus, les sources du crime sont personnalisées en évoquant la « folie » ou la souffrance des tueurs. Or, si nous souhaitons comme être humain se distancer de cette violence indicible, nous devons plutôt reconnaître la responsabilité collective face à ce qui a permis l’émergence d’une telle tragédie.

Le contexte politique présent et passé est un terreau fertile pour l’islamophobie et le racisme. La présente tragédie se déroule à peine deux jours suivant la signature du décret interdisant l’arrivée de sept pays à majorité musulmane par le nouveau Président des États-Unis et l’incendie criminel ayant réduit en poussière l’Islamic Centre of Victoria au Texas.

Plus près de nous, nous nous souvenons des déversements islamophobes et racistes qui ont accompagnés la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles et les consultations sur la Charte des valeurs québécoises. Ce dernier projet de loi stigmatisait d’ailleurs directement les femmes qui portent un foulard islamique. Actuellement, le projet de loi 62 vise à nouveau à limiter les droits fondamentaux des femmes musulmanes, notamment en excluant des services publics les femmes portant un voile facial. De plus, certains de nos médias participent à nourrir l’intolérance en donnant le micro et la plume à des animateurs et chroniqueurs qui n’hésitent pas à mettre le feu aux poudres par leur haine et raccourcis intellectuels.

Les personnes issues des communautés musulmanes dénoncent depuis longtemps les violences dont elles sont victimes : insultes, intimidations, menaces, profilage racial de la part de la police, discrimination à l’embauche, voies de fait subi par les femmes qui porte un foulard islamique, vandalismes sur des mosquées, etc.

Comme société, nous avons échoué à écouter et prendre aux sérieux ces personnes. Nous devons remédier à cette situation en questionnant notamment le racisme systémique au Québec, les différents éléments qui favorisent une montée de la droite et de l’intolérance au Québec, mais aussi nos comportements individuels.

Comme organisation féministe québécoise, nous avons appris des leçons de la tuerie de Polytechnique en 1989. Bien que la source de la haine soit différente, du sexisme au racisme et l’islamophobie, nous savons que les traces de cet attentat seront durables et douloureuses. Nous savons aussi que les communautés musulmanes auront besoin du support de tou.te.s pour panser leurs plaies et pour lutter contre les violences qui les inflingent au quotidien.

C’est pourquoi nous vous invitons fortement à prendre part aux différentes vigiles qui auront lieux à Québec et Montréal ce soir, afin de montrer que nous sommes solidaires aves les membres des communautés musulmanes et que nous souhaitons nous engager dans un changement vers l’égalité, le respect et le droit à la vie sans peur pour tou.te.s.

 

Montréal
À 18h, à la Gare Jean-Talon (sortie du métro Parc)

Québec
À 18h, à l’Église Notre Dame de Foy (820, rue du Chanoine-Martin)
À 18h, devant la mosquée (2877, Chemin Ste-Foy)

Laval
À 17h, à la sortie du métro Montmorency (du côté de la Place Claude-Léveillée)

Longueuil
À 18h, station de métro Longueuil

Val-David
À 18, 2490, rue de l’Église

Saint-Jérôme
À 19h30, Place du curé-Labelle

Sherbrooke
À 18h30, 1200, rue Massé

Trois-Rivières
À 17h, à l’Université du Québec à Trois-Rivières

Boucherville
À 18h, à l’Hôtel de ville (500, rue de la Rivière-aux-Pins)

Drummondville
À 18h30, à la Basilique Saint-Frédéric (219, rue Brock)

La Pocatière
À 18h, au Cégep (140, 4e avenue)

Cap-aux-Meules
À 19h, à la Mairie/Centre civique

Gaspé
À 17h30, au Berceau du Canada

Rimouski
À 18h, au Parc de la Gare

Matane
À 17h, à la Place des générations

Saguenay
À 17h, devant la mosquée (555, rue Bégin, Chicoutimi)

Certains rassemblements auront même lieu à l’extérieur des frontières du Québec:

Ottawa (Gatineau)
À 18h, 111, rue Wellington

Toronto
À 18h, à l’Université de Toronto

Kitchener
À 18h, à l’Hôtel-de-ville (200, King street West)

Hamilton
À 18h, à l’Hôtel-de-ville (71, Main street)

London (Ontario)
À 18h, au Victoria Park

Régina
À 18h, au Victoria Park

Winnipeg
À 18h15, au Palais législatif du Manitoba (450, Broadway)

Vancouver
Samedi le 4 février, à 17h30, à la mosquée Al Masjid Al Jamia (655 W 8th Ave)

Moncton
À 18h, à l’Hôtel-de-ville (655, Main street)

Fredericton
À 4h45, à la chapelle de l’université St. Thomas

Paris
À 19h30, Place du Québec

Hong-Kong
Mardi 31 janvier, à 19h, Tamar Park

Commentaires

Le commentaires sont fermés.