22 octobre 2015

La FFQ en grève les 2 et 3 novembre!

 

La Fédération des femmes du Québec répond à l’appel lancé par la campagne «Les droits ça se défend», coordonnée par le Regroupement des organismes en défense collective des droits, duquel elle fait partie. Cet appel a été lancé conjointement avec la campagne «Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire», organisée par les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS).

Manifestation : le communautaire, on n’a pas les moyens de s’en passer!

3 novembre à 13h
Départ : devant le bureau du premier ministre Couillard, coin McGill College et University.
Plus d’informations:   page Facebook de l’événement.

Pourquoi serons-nous en grève, fermés ou en interruption d’activités?

En coupant les services et en détériorant les droits des personnes marginalisées et en situation de pauvreté, l’austérité s’attaque aux organismes communautaires. Ainsi, plus les besoins de la population augmentent, plus les groupes sont sollicités, sans pour autant voir leur financement rehausser.

Ce sous-financement des organismes communautaires ne date pas d’hier et l’austérité fragilise nos organisations, les empêchant de remplir pleinement leur mission. Après les campagnes de lettres, de courriels et de fax, après les rencontres avec les députés et députées, les ministres et les bailleurs de fonds, après les pétitions, les activités d’éducation populaire, les campagnes de sensibilisation, les témoignages, les conférences de presse, les communiqués, les études, les marches, les rassemblements et les manifestations, que peut-on faire de plus ?

Nous croyons qu’il est temps de hausser le ton et de mettre de la pression sur un gouvernement qui refuse de nous financer correctement et qui démantèle nos services publics et nos programmes sociaux. Nous décidons de fermer, de faire la grève et d’interrompre nos activités pour être enfin entendus.

 

Nos revendications

Bien que les deux campagnes coordonnant cette action aient des revendications s’adressant à des ministères différents, elles portent collectivement les revendications suivantes :

    • Le respect de l’autonomie des organismes communautaires et la reconnaissance de leur travail comme moteur du progrès social;
    • Le plein financement à la mission globale de tous les organismes d’action communautaire autonome qui y ont droit;
    • L’indexation annuelle des subventions pour suivre l’augmentation des coûts de fonctionnement;
    • La fin des compressions budgétaires et un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux.

Pour plus d’informations sur cette campagne, consultez le site du Regroupement des groupes en défenses collective des droits (RODCD).

 

Commentaires

Le commentaires sont fermés.