12 novembre 2014

Demande de commission spéciale itinérante sur les agressions à caractère sexuel

 

Les regroupements nationaux des groupes de femmes revendiquent la création par l’Assemblée nationale d’une Commission itinérante sur les agressions à caractère sexuel. Au fil des dernières semaines, les membres de l’Assemblée nationale ont pu constater le nombre de femmes dont le droit à l’intégrité, à la sécurité et à la dignité est régulièrement et profondément bafoué. Le mouvement des femmes souhaite que le Québec s’engage dans une profonde réflexion sur les causes, les conséquences et la prévention des agressions sexuelles.

Dans cette perspective, les groupes demandent que soit constituée une commission spéciale en vue d’étudier la question de la violence à caractère sexuel, violence qui s’inscrit au cœur de notre société qui, par son histoire, perpétue des rapports inégaux entre les hommes et les femmes, voire entre les femmes. La commission doit identifier comment prévenir les agressions à caractère sexuel qui sont des actes de domination, d’humiliation, d’abus de pouvoir, de violences principalement commises envers les femmes et les enfants, principalement par des hommes.

Cette commission doit permettre aux femmes, groupes de femmes et autres expert.es d’examiner les causes et les conséquences de la violence sexuelle envers les femmes et de faire l’évaluation des méthodes actuelles mises en place par l’État pour prévenir la violence sexiste, soutenir les victimes, favoriser les démarches de réparation et pour responsabiliser les agresseurs et en faire des recommandations.

Un communiqué sera émis jeudi le 13 novembre afin de détailler le contexte et les raisons qui poussent les regroupements nationaux de groupes de femmes à faire cette demande à l’Assemblée Nationale.

Commentaires

Le commentaires sont fermés.