26 septembre 2014

Mot de la présidente : changement pour le Congrès, mobilisation et rendez-vous à venir

 

Au lendemain d’une réunion du conseil d’administration de la FFQ, j’aimerais vous faire part de ce qu’animera la FFQ pour les mois à venir.

Congrès d’orientation

Le CA a reçu avec enthousiasme le rapport du comité congrès concernant la vision d’avenir de la FFQ qui sera proposée aux membres lors du Congrès d’orientation. Les membres du CA ont l’impression que le comité propose une manière de faire avancer un projet féministe de société qui soit ajustée aux défis du mouvement et de la FFQ. Elles ont hâtes de vous en faire part et surtout de vous entendre.

En effet, en constatant l’importance des enjeux soulevés et du peu de temps disponible pour les membres à se préparer adéquatement avec l’échéancier actuel (congrès prévu à la mi-novembre 2014), le CA a décidé de reporter la date du Congrès. Le nouvel échéancier vise à permettra au comité congrès de consulter les comités de la FFQ sur les hypothèses de travail et aux membres d’avoir une plus longue période de réflexion sur les propositions.

Voici donc le nouvel échéancier

    • Le Congrès aura lieu du 27 au 29 mars 2015.
    • Le Cahier de propositions, accompagné d’un cahier d’animation pour faciliter les échanges dans les groupes seront acheminés aux membres au début du mois de décembre 2014.
    • Les membres auront jusqu’au 24 février 2015 pour renvoyer des amendements et de nouvelles propositions.
    • Le CA étudiera ces propositions et renverra, une dizaine de jours avant le Congrès, un cahier de propositions final.
    • Il sera toujours possible d’apporter de nouveaux amendements et propositions sur place.

Prostitution/travail du sexe

Lors de l’Assemblée générale annuelle, les membres ont voté une proposition à l’effet de poursuivre la discussion sur le travail du sexe/prostitution lors du Congrès d’orientation. Le but étant d’abord de poursuivre l’appropriation des enjeux et de permettre un dialogue entre diverses tendances. Les membres ont conclu qu’elles pouvaient décider d’actualiser la position actuelle de la FFQ, mais pas nécessairement. Elles ne voulaient pas s’enfermer dans cet objectif alors que cela fait des années que le sujet n’a pas été abordé au sein de la FFQ.

Avec le report du Congrès en mars, l’échéancier pour ces échanges a été quelque peu bousculé. Pour s’y ajuster, le CA a mandaté l’équipe d’organiser dès cet automne une assemblée publique, avec webdiffusion, au cours de laquelle des invitées féministes feront l’analyse du projet de loi du gouvernement canadien sur la prostitution/travail du sexe.

Nous vous tiendrons au courant des développements aussitôt que la date, le lieu et les invitées seront connues.

Conjoncture politique

L’économie du pétrole et extractiviste

À la lumière des résultats de Forum social des peuples où la gravité des problèmes environnementaux appelle la mobilisation de tous les mouvements sociaux et à l’instar du thème de la Marche mondiale des femmes en 2015 qui porte notamment sur l’état de la Terre et de nos territoires, la FFQ compte répondre présente. Dans les prochaines semaines et mois, la FFQ vous interpellera pour prendre part aux grandes mobilisations contre les oléoducs, le forage dans le St-Laurent et autres projets de développements qui sont plutôt des projets qui menacent la Terre et l’eau.

Au sein de la Marche mondiale des femmes et sur nos propres bases, nous allons profiter de l’année qui vient pour se documenter sur les enjeux féministes liés à ce mode de développement qui s’appuie sur l’exploitation des ressources naturelles. L’heure écologiste de la FFQ a sonné!

 La faussetérité

Le gouvernement du Québec ne cesse d’annoncer des coupes et des révisions de programme au nom de l’austérité. Le CA de la FFQ estime que l’austérité est un mensonge. L’attaque envers les programmes de redistribution de la richesse et les services de l’État naît, non pas par nécessité, mais par idéologie néolibérale. Le gouvernement annonce qu’il n’y a rien de passager dans la révision des programmes. Une fois le déficit zéro atteint, il compte rembourser la dette et baisser les impôts. Tout pour reprendre le cycle de la privatisation, de la tarification et de l’élimination des programmes sociaux restants dans quelques années!

Parmi les hypothèses soulevées ces dernières semaines, on veut s’attaquer à la politique familiale, les emplois dans la fonction publique, l’aide aux devoirs, l’aide alimentaire et les services de professionnelles dans les écoles. On souhaite abolir les agences de santé, se débarrasser de groupes communautaires et réviser les programmes de financement. Déjà le programme À égalité pour décider a été amputé de moitié, laissant la FFQ devant une nouvelle ronde d’inquiétude au plan financier. Les femmes, autant travailleuses rémunérées qu’invisibles, risquent de devoir faire plus avec moins. Nous craignons tout simplement des reculs concernant les grandes avancées économiques des vingt dernières années.

À cet égard, le CA de la FFQ estime que nous devons toutes — membres associatives et individuelles, équipe et CA — créer de l’espace dans nos agendas respectifs pour participer à la nécessaire lutte qui s’annonce difficile. Le gouvernement québécois a l’intention de bouger rapidement et semble difficile à ébranler. Dans les prochaines semaines, nous allons vous interpeler pour vous mobiliser. Une première date de rendez-vous est le 31 octobre à l’appel de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics.  Nous allons également documenter les effets de la faussetérité sur les femmes afin de contrer la fâcheuse tendance à ne pas voir les enjeux féministes des politiques néolibérales.

Financement

Avec les coupes dans les programmes de subvention, la FFQ est plongée encore une fois dans une phase d’insécurité au plan financier. Le CA a mis en place un comité d’urgence pour identifier les gestes à poser à court terme, le budget a été réduit et l’équipe a fait des efforts supplémentaires en réaménagent et partagent à deux les bureaux. La FFQ a ainsi libéré deux bureaux pour louer à des groupes de femmes. Dès le 1er octobre, l’Alliance des maisons d’hébergement de deuxième étape occupera l’un d’eux.

En tant que membres, vous pourriez également contribuer à nous aider à stabiliser la situation financière. Vous pourriez faire adhérer vos amies et vos organisations ou des individues membres de votre association. Vous pourriez aussi adhérer au programme de dons mensuels à la Fiducie de la FFQ.

Tous les gestes comptent, je vous le garantie!

 25e anniverssaire de la tuerie de Polytechnique

Cette année marque le 25e anniversaire de cette tuerie qui marqua pour toujours le mouvement féministe et la société québécoise dans son ensemble. La FFQ est active au sein du comité des 12 jours d’actions pour l’élimination de la violence envers les femmes pour préparer notamment la commémoration le 6 décembre prochain.

De plus, cette année, la FFQ coorganise avec des professeures et des étudiantes de l’Université de Montréal, des représentantes de l’Institut de recherche en études féministes à l’UQAM et l’Institut de Simone de Beauvoir à Concordia, une journée de réflexion le 28 novembre 2015. La journée de réflexion, ouverte à toutes et à tous, aura lieu sur le campus de l’Université de Montréal. Il s’agit d’un premier événement féministe depuis 1990 dans le cadre des commémorations de la tuerie. Déjà, sachez que nous y avons invité Danielle Juteau et Mélissa Mollen Dupuis pour proposer une réflexion sur les femmes que l’on fait disparaître.

D’autres informations suivront dans les prochaines semaines.

Enquête publique sur le meurtre et la disparition des femmes autochtones

Le 4 octobre arrive à grand pas. J’espère vous voir dans une photo de l’une des nombreuses vigiles organisées à travers le Québec pour demander une enquête publique et un plan d’action national sur la disparition et le meurtre des femmes autochtones.Pour en savoir plus, consulter le site de la Marche mondiale des femmes 2015 au Québec

 Alexa Conradi

 

Commentaires

Le commentaires sont fermés.