26 août 2014

Convergence des mouvements sociaux: un appel à l’action – Forum social des peuples

 

L’appel suivant a été présenté à l’Assemblée des mouvements sociaux du Forum social des peuples, le 24 août 2014. Il a été mis à jour en tenant compte des interventions de l’Assemblée.

 

Nous avons participé au Forum social des peuples car il est urgent de freiner les attaques à la démocratie, de libérer nos sociétés du capitalisme néolibéral, de l’impérialisme, du patriarcat, du colonialisme, du racisme, de l’hétérosexisme, du cissexisme, du pouvoir des grandes entreprises sur les peuples. Le processus du Forum social des peuples nous a permis d’intensifier une convergence d’une diversité sans précédent entre nos mouvements.

Le mouvement social unifié et inédit que nous construisons est plus nécessaire que jamais pour travailler ensemble afin de contrer les attaques sauvages du gouvernement fédéral actuel et des élites dominantes envers nos droits collectifs et individuels, nos emplois, nos retraites, nos services publics, notre environnement, envers les personnes immigrantes, les pauvres et les personnes racisées, et ultimement, envers notre avenir et celui des générations futures.

Nous ne voulons pas d’un État qui soutient les minières canadiennes ici et à l’étranger. Un État qui bafoue les droits du peuple palestinien en appuyant le régime israélien d’Apartheid, malgré les nombreuses résolutions internationales. Nous ne voulons pas d’un État qui soutient des régimes militaires, des coups d’État et accepte la détention de prisonniers politiques. Nous ne voulons pas d’un État qui oppresse les premiers peuples. Nous ne voulons pas d’un État en militarisation croissante et qui criminalise la dissidence.

Au cours de ce forum social, nous avons partagé les germes d’une autre vision de la société, basée sur la justice sociale et environnementale, l’autodétermination des premiers peuples, les droits humains, la démocratie, l’égalité entre les personnes et entre les peuples, l’inclusion de toutes les générations, la diversité sexuelle, la solidarité, un nouveau paradigme économique au service des personnes, et non l’inverse.

Nous voulons une société qui lutte contre les inégalités entre les riches et les pauvres, les hommes et les femmes, les blancs et les personnes racisées. Nous voulons un système électoral réellement démocratique. Nous voulons défendre et élargir nos services publics et nos programmes sociaux dans la perspective de respecter les droits sociaux, économiques et culturels. Il est temps de donner des droits à la Terre-mère et de freiner l’exploitation et le développement des hydrocarbures.

Nous voulons que les personnes passent devant les profits. Pour ce, il nous faut de meilleures législations, un tribunal international qui permette de poursuivre les entreprises qui violent les droits humains et l’environnement, ainsi que l’annulation des clauses qui permettent aux investisseurs de poursuivre les États dans les accords de libre-échange.

Nous savons l’importance de porter un autre modèle de société haut et fort. Il ne s’agit pas seulement de s’opposer aux Conservateurs, notre mouvement doit aller au-delà de cette échéance électorale car il s’agit aussi de reprendre le contrôle de notre avenir collectif.

Cependant, à court terme, nous devons propulser l’actuelle convergence des mouvements sociaux vers un rôle actif, non-partisan, et mener une campagne combattive contre les conservateurs. Tant que les conservateurs nous imposeront leur conception de la société et du monde, nous ne pourrons protéger nos droits et l’environnement et nous ne pourrons mener un débat ouvert sur ce que serait une société juste, viable et respectueuse des peuples qui la composent. Tous les partis politiques doivent sentir la pression d’un mouvement social organisé.

Nous nous engageons à maintenir des liens vivants et durables à travers les structures que nous lègue ce forum social des peuples (caucus, commissions régionales, réseaux créés à l’occasion des ateliers et des assemblées de convergences). Le feu qui nous habite au sortir de cette rencontre doit perdurer !

Les systèmes d’oppression et de domination sont intimement imbriqués et c’est pourquoi il faut tous les combattre. Chaque attaque contre l’un de nos mouvements est donc une attaque contre nous tou.te.s et affaiblit le mouvement dans son ensemble. Nous avons la responsabilité de combattre l’oppression dans nos mouvements, et d’être solidaire des personnes qui sont aux marges de nos combats. Nous avons aussi la responsabilité de travailler ensemble pour exprimer notre solidarité envers les autres peuples de la Terre. Nous devons reconnaître dans nos mouvements la réalité du colonialisme canadien qui fait des premiers peuples une composante du mouvement pas comme les autres.

Ce forum nous a nourri d’espoir quand à notre capacité à dépasser nos limites et, ensemble, vaincre. Nous sommes unis politiquement et serons en action partout où nous sommes sur le territoire. Nous appelons à des manifestations partout au pays, des actions et des réactions concertées de la part des divers mouvements aux attaques conservatrices. Nous devons riposter de façon créative et massive. Ils doivent comprendre que nous ne nous ne les laisserons plus faire sans réagir. Ils doivent sentir le poids de notre convergence !

Nous devons démontrer qu’un autre projet pour notre société est non seulement possible, mais nécessaire. Les conclusions du FSP sont une responsabilité collective. Cet urgent appel à la convergence des mouvements sociaux s’incarne dans l’action. Les solutions nous appartiennent, organisations et individus. Le changement que nous souhaitons est notre responsabilité. L’ampleur de ce changement dépend de notre implication!

Notre appel est large et s’adresse à toute la population et aux autres mouvements, un appel à travailler ensemble pour battre les conservateurs. Un appel à travailler à la défaite du conservatisme et du capitalisme néolibéral. Un appel à rebâtir une démocratie saine et à penser un autre système, non pas basé sur l’oppression et l’exploitation, mais sur une économie de la vie et du bien-être des personnes et de la Terre.

Commentaires

Le commentaires sont fermés.