12 juin 2014

Des nouvelles de l’Assemblée générale de la FFQ

 

Comme vous le savez, l’Assemblée générale annuelle a eu lieu tout dernièrement à Québec. Elle était précédée d’une soirée de réflexion sur la prostitution/travail du sexe et d’une journée de travail pré-congrès. Il ne manque pas de nouvelles à vous partager!

Dans un premier temps, les membres ont eu droit à deux réflexions fortes intéressantes de la part d’invitées, soit de Rachel Chagnon, directrice de l’Institut de recherche et d’études féministes et professeure en Droit à l’UQAM et de Martine Delvaux, professeure en Études littéraires de l’UQAM. Rachel a fait un retour sur l’histoire de l’encadrement légal de la prostitution au Canada pendant que Martine a partagé sa réflexion sur les dilemmes que pose le travail du sexe pour les féministes. La discussion qui a suivi s’est déroulée dans le respect et l’écoute. Leur texte, ou leur présentation, est disponible en ligne.

Peut-être sommes-nous prêtes pour une réflexion moins polarisée qu’à d’autres époques. En tout cas, lors de l’Assemblée générale, les membres ont pris la décision d’ouvrir la réflexion sans obligation d’arriver à une nouvelle prise de position. Le prochain rendez-vous, mais non le seul, aura lieu en novembre prochain lors du Congrès d’orientation.

L’idée est de se donner un programme de réflexion qui permet d’alimenter les membres et qui sait, adopter de nouvelles perspectives, s’il y a lieu. L’assemblée n’a pas voulu que l’on s’enferme dans une direction choisie d’avance. Aussi, malgré le dépôt d’un projet de loi au plan fédéral, les membres préfèrent ne pas se faire bousculer par l’agenda gouvernemental sachant qu’il y a des années de débats à venir devant la cour.

Le samedi a permis aux membres de s’approprier le bilan des 10 dernières années de travail de la FFQ et d’examiner les propositions des États généraux pour voir comment elles peuvent influencer le travail de la FFQ. Ces deux journées ont permis d’orienter le comité congrès et le CA qui tâcheront de préparer le Cahier de propositions pour le Congrès. D’ailleurs, ce document sera disponible vers le début octobre et permettra aux membres de se préparer au Congrès.

Enfin, la FFQ mettra beaucoup d’énergies dans les 18 mois à venir dans la coordination et l’organisation de la Marche mondiale des femmes dont les principales actions auront lieu en septembre et octobre 2015 et non au printemps 2015, comme prévu initialement. Ce changement a pour effet de poser des défis concernant le changement à la présidence qui aura lieu en 2015.

Avis à toutes, voici comment ça se passera. La FFQ tiendra son assemblée générale annuelle en septembre 2015 qui sera le moment de l’élection d’une nouvelle présidente. La nouvelle présidente sera élue, mais elle n’assumera ses fonctions qu’à partir de la fin octobre, soit après la Marche. Pourquoi ce délai? Puisque la présidente de la FFQ est porte-parole de la Marche mondiale des femmes et que les actions commencent dès le lendemain de l’élection sans laisser le temps nécessaire pour une nouvelle présidente de connaître les dynamiques et les attentes; le conseil d’administration a jugé plus sage que la présidente actuelle, moi, reste en poste jusqu’à la fin des actions de la Marche mondiale des femmes.

Les membres, vous avez donc un peu plus d’un an pour penser à vous lancer dans la course à la présidence qui commencera officiellement en août 2015. Si vous êtes une féministe engagée, vous aimez toucher à tous les sujets imaginable, vous aimez l’action et l’analyse – pensez-y, la FFQ a besoin de vous!

Dites-moi, qu’attendez-vous de la présidente de la FFQ dans la prochaine année ? Comment susciter des candidates? À quels besoins la nouvelle présidente devra-t-elle répondre?

Alexa Conradi

Commentaires

Le commentaires sont fermés.