4 avril 2014

Élections Québec 2014: Un manque de vision préoccupant

 

La FFQ est membre du Collectif pour un Québec sans pauvreté

Québec, le 4 avril 2014 – À quelques jours du scrutin, le Collectif pour un Québec sans pauvreté dresse un bilan inquiétant de la campagne électorale. Le manque de vision exprimé par la majorité des partis politiques en matière de lutte à la pauvreté porte à croire que, pour eux, les pauvres sont des citoyenNEs de seconde zone. 

« Le discours de la plupart des partis nous présente une vision très partielle du monde : une société dans laquelle la pauvreté ne semble pas être un enjeu. Le Collectif espère que la réflexion des candidatEs va plus loin que le discours de leur formation, sinon c’est assez décourageant! », de s’exclamer Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif. En effet, à l’exception de Québec solidaire, les partis politiques ne proposent aucune stratégie cohérente et significative qui permettrait au Québec de tendre vers une société sans pauvreté, égalitaire et riche de tout son monde.

L’équilibre des finances publiques est le prétexte le plus souvent utilisé pour éluder le sujet de la lutte à la pauvreté ou pour éviter de s’y engager. Les partis soutiennent presque qu’unanimement qu’il faut d’abord créer la richesse avant de la partager. « C’est tout simplement un non-sens. C’est une façon de négliger la question. D’abord, la lutte à la pauvreté ne doit pas seulement être considérée comme une dépense, puisque d’importantes économies y sont rattachées. Ensuite, la richesse existe déjà au Québec, et qu’est-ce qu’on en fait? On la laisse s’accumuler dans les poches des personnes les plus riches », de renchérir M. Petitclerc.

Le parti politique qui formera le prochain gouvernement devra travailler à l’élaboration et à l’adoption du prochain plan d’action gouvernemental en matière de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale. « Il ne reste qu’un an avant le dépôt du prochain plan d’action. Il serait souhaitable que les députéEs poussent un peu plus loin leur analyse des enjeux liés à la pauvreté, aux inégalités et aux préjugés puisque le prochain gouvernement devra présenter une stratégie pour les années 2015 à 2020. Il faudrait éviter de répéter les erreurs du passé, des erreurs dénoncées par les mouvements sociaux. Il faudrait aussi remédier au manque de rigueur, lequel a même été signalé par le Vérificateur général du Québec » de conclure M. Petitclerc. Le Collectif sera là pour rappeler aux partis qui siègeront à l’Assemblée nationale leurs devoirs en matière de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale.

 

— 30 —

 

Renseignements : Marie-Noëlle Béland, responsable des communications
Cellulaire : 418-930-5969
Courriel : communications@pauvrete.qc.ca.
Site Internet : www.pauvrete.qc.ca

Commentaires

Le commentaires sont fermés.