5 mars 2014

Mot de la présidente – Le féminisme une priorité de la prochaine campagne électorale?

 

J’aimerais dire que le droit des femmes sera l’un des thèmes majeurs de la campagne électorale; après tout, l’égalité femme-homme est devenue une valeur de la société québécoise (ah oui?). Or, je crois que les partis risquent de n’en parler que lorsqu’ils parleront de la laïcité ou de l’identité.

En effet, nous avons toutes constaté comment il est facile de se dire pour l’égalité sans que cela n’affecte les politiques en matière d’économie, de fiscalité, d’environnement, du vieillissement, de la jeunesse, du travail, de la santé, de l’éducation, etc. Le mouvement féministe tient à ce que toutes les politiques soient examinées à la lumière de l’effet qu’elles pourraient avoir sur le droit de toutes les femmes à l’égalité et qu’elles soient ajustées en conséquence. Cette perspective est complètement absente des pratiques gouvernementales des partis qui ont occupé le pouvoir au Québec.

Est-ce qu’il faut conclure que nous sommes condamnées à admettre que le féminisme n’est pas véritablement à l’agenda des partis? Pas si le mouvement féministe, dont la FFQ et ses membres, en décide autrement en forçant les partis politiques à faire du féminisme un des enjeux l’heure. La question est comment faire?

La Journée internationale des femmes est toujours l’occasion de faire connaître nos préoccupations. Pourquoi ne pas ajuster quelque peu vos événements pour y intégrer une intervention politique? Non pas partisane, bien sûr, mais une intervention qui permette à toutes et tous de constater que le mouvement est déterminer à faire de l’égalité et de la justice pour les femmes un enjeu politique. Nous sommes assez expérimentées pour ne pas laisser les partis instrumentaliser notre discours, comme il se fait trop en ce moment.

Par ailleurs, avec les membres du G13, la FFQ lancera le 7 mars une plateforme politique féministe sur laquelle nous interpellerons les partis politiques. Cette plateforme sera disponible sur un site internet ou il sera possible de connaître les enjeux du mouvement féministe autonome ainsi que les réponses des partis politiques. Ils seront appelés à répondre à des questions sur des thèmes comme le contrôle du corps des femmes, l’autonomie économique, l’égalité et la justice pour toutes les femmes et le projet de société. Il vous sera possible de commenter leurs réponses afin que nous puissions identifier les forces et les faiblesses de leurs engagements. Que diriez-vous d’organiser un débat dans votre région ou dans votre circonscription en vous appuyant sur les questions de cette plateforme?

Le 24 mars à 19 h, FFQ organisera un débat entre des candidates des divers partis politiques à la Grande Bibliothèque à Montréal. L’événement sera webdiffusé et il sera possible de poser des questions via Twitter. Pourquoi ne pas organiser une rencontre des membres de votre association ou tenir une réunion de cuisine pour le regarder et le commenter, s’il vous est impossible d’être présentes en personne.

En équipe, avec des amiEs, ou encore avec les participantes, pourquoi ne pas rédiger de courtes lettres tout au long de la campagne électorale pour envoyer dans vos médias locaux ou pour publication sur l’Internet? Occupons en masse l’espace public avec nos idées et réflexions pour une société de justice pour les femmes.

Jamais le féminisme n’a autant été débattu dans l’espace public. Cela permet tranquillement au public, aux politicienNEs et aux journalistes d’apprendre à distinguer les différents courants qui marquent le féminisme. Pour le moment, le débat sur la laïcité prend beaucoup de place, ce qui pour effet de masquer des débats jugés plus prioritaires par la vaste majorité du mouvement féministe autonome. J’espère que nous réussirons à mettre de l’avant des enjeux, tels que l’éducation aux rapports égalitaires et non stéréotypés, l’accès à l’emploi de qualité pour toutes les femmes, la conciliation travail-famille et la reconnaissance des travailleuses domestiques, pour en nommer que quelques-uns.

Cette année, le thème de la Journée internationale des femmes est Des clés à la portée de toutes. J’aimerais que nous profitions de la campagne électorale pour montrer aux partis politiques les clés qui sont à leur portée pour réaliser l’égalité et la justice des femmes. Qui parmi eux aura l’audace et le courage d’en prendre connaissance et effectuer un nouveau virage pour éliminer les violences, la discrimination, la précarité des femmes? Qui est prêt à accorder une véritable place aux enjeux féministes dans leur programme? Ce sont les gestes soutenus qui nous permettront de croire véritablement que l’égalité est une valeur de la société québécoise. En l’absence d’un véritable engagement, nous pourrions conclure qu’il s’agit d’un instrument du pouvoir bien plus qu’une promesse aux femmes.

Alexa Conradi

Mots-clés : ,

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :