13 novembre 2013

Mémoire de la FFQ sur le livre blanc sur la création d’une assurance autonomie

 

La FFQ a déposé un mémoire dans le cadre des consultations gouvernementales de la Commission de la santé et des services sociaux sur le livre blanc sur la création d’une assurance autonomie. Vous pouvez le consulter en format Word ou pdf.

Extrait du mémoire

Nous recevons le Livre blanc, L’autonomie pour tous (sic) comme étant l’occasion d’ouvrir un large débat sur la nécessité d’investir davantage dans les soins à domicile et sur les implications qui en découlent. On le sait, une majorité de personnes souhaitent vieillir chez elles, mais pas à n’importe quel prix (dans tous les sens du terme). Le vieillissement de la population n’est pas une catastrophe, faut-il  le rappeler, et il ne faut pas, en catastrophe, élaborer des solutions non équitables pour toutes et tous.

Le contexte actuel de compressions budgétaires et d’optimisation à tout prix des soins et services se répercute dans le Livre blanc, ce qui l’empêche, à notre avis, de proposer une réforme « audacieuse » et durable vers laquelle devraient converger tous les efforts. Une réforme qui devrait, d’ailleurs, tirer des leçons des réformes antérieures qui ont marqué l’organisation des services de santé et des services sociaux (désinstitutionalisation en santé mentale, virage ambulatoire, fusion des établissements) ainsi que, depuis 2003, l’organisation des services de soutien à domicile.

Dans ce dernier domaine, l’expérience des réformes précédentes incite, cette fois-ci, à investir à la hauteur des besoins afin de réunir les ressources humaines indispensables à la réalisation de ce virage vers un plus grand soutien des services à domicile pour personnes âgées en perte d’autonomie.

Dans son communiqué de presse du 31 mai 2013, faisant suite à la sortie du Livre blanc, la FFQ rappelait au gouvernement « la nécessité d’effectuer une analyse différenciée (ADS) selon les sexes dans l’élaboration des politiques et des mesures à mettre en œuvre afin que le virage vers les soins à domicile ne rime pas avec l’exploitation et l’isolement des femmes ».  Cela en conformité avec la Politique pour l’égalité entre les femmes et les hommes, Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait et son Plan d’action, 2011-2015, en matière d’implantation de l’analyse différenciée selon les sexes, dans laquelle le gouvernement s’engage à implanter l’ADS au sein de l’appareil gouvernemental. Nous verrons que l’actuel projet de réforme n’a pas suffisamment tenu compte de cette nécessaire condition, bien que les femmes constituent la majorité des personnes concernées par le Livre blanc, en tant que travailleuses, usagères et proches aidantes. Nous formulerons des recommandations en lien avec les constats que nous ferons.

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :