22 novembre 2013

Appel à l’action : suite au Forum des États généraux de l’action et l’analyse féministes

 

Lu le 17 novembre 2013 par les porte-parole des États généraux de l’action et l’analyse féministes, Alexa Conradi, Délice Mugabo et Isabelle Picard lors de la clôture du Forum à l’UQAM.

 

Nous venons d’assoir notre vision de l’avenir.
Au lancement des États généraux, nous étions 300.
Depuis, bien des femmes se sont jointes à la démarche.
Aujourd’hui, nous sommes plus de mille femmes et des centaines de réseaux de toutes les régions à vouloir faire du féminisme un projet de société.


Aujourd’hui, nous arrivons à la fin d’un long processus.
Mais c’est aujourd’hui que le vrai travail commence.
Les rencontres, la tournée, les discussions nous ont permis de tisser des liens de solidarité qui donneront de la force pour passer de la délibération à l’action.


Nous avons fait émerger un nouveau chapitre pour notre mouvement.
Nous avons des idées à proposer pour transformer un monde marqué par des divisions, des injustices et des inégalités.
Nous avons la ferme conviction que le féminisme offre une vision d’espoir pour un monde en recherche de liberté, d’égalité, de paix, de justice et de solidarité.


Notre projet s’appuie sur la ferme conviction que toutes ont leur place dans la société. Qu’il est essentiel de ne laisser personne derrière dans la grande marche vers l’égalité. La violence envers les femmes n’a plus sa place, pas plus qu’aucune pratique patriarcale. Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous serons en marche.


Nous appelons le mouvement à dénoncer et contester, avec encore plus de vigueur, la logique capitaliste incapable de répondre aux besoins de l’humanité et qui exploite nos corps et nos territoires.
Notre mouvement annonce son virage écologiste, car nous appartenons à la terre et il faut en prendre soin pour les générations à venir.


Notre mouvement cherchera à rompre avec l’exclusion et la domination, ici et ailleurs dans le monde.
Notre mouvement tient à développer une relation égalitaire et juste avec les peuples avec qui nous vivons, au Québec et autour du monde.
Notre destin est pour toujours lié à ces peuples, notre action aussi.


Le mouvement féministe ne s’est jamais écrit au singulier : il est pluriel. C’est l’une de nos grandes forces.
Nous sommes appelées à apprendre les unes des autres et à développer la solidarité dans le respect de nos différences.


C’est maintenant à nous de mettre cette force en action.
Transformons nos idées et nos espoirs en projets et nouvelles stratégies.

Dès lors, nous appelons toutes les féministes, tous nos alliéEs à prendre connaissance des nos pistes d’action et à les mettre à l’ordre du jour de leur action.


Nous appelons les femmes, les féministes, les groupes de femmes, les collectifs, les comités de condition féminine, les hommes et les groupes alliés à s’engager à mettre ce projet féministe de société en action.

Les changements et les transformations de la société vont se faire avec, par et pour les femmes et pour toute la société.
Aujourd’hui nous sommes des milliers, demain nous serons toute une société.

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :