28 octobre 2013
Communiqué de presse

Travailleuses domestiques : le gouvernement sommé d’agir

 

Montréal, le 28 octobre 2013 – À l’instar de la Coalition La CSST pour les travailleuses et les travailleurs domestiques, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) somme le gouvernement d’agir immédiatement pour mettre fin à l’exclusion des travailleuses-eurs domestiques de la couverture automatique par la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP).

En 2008, l’absence de cette couverture automatique a été définie par la Commission des droits de la personne et de la jeunesse comme une discrimination sexiste, raciste et classiste. Ces travailleuses-eurs sont majoritairement des femmes vulnérabilisées par le faible encadrement de leurs conditions de travail. Lorsque les travailleuses domestiques se blessent, sont agressées ou développent des maladies du travail, elles ne sont pas automatiquement couvertes par la loi. Elles sont parmi les seules classes de travailleurs exclues de la loi. « Il est intolérable que le gouvernement du Québec soit si lent à légiférer pour mettre fin à une discrimination envers les femmes » a remarqué Alexa Conradi, la présidente de la FFQ. La FFQ réclame ce changement depuis l’an 2000.

L’absence d’une législation québécoise est un cas flagrant d’inégalité entre les femmes et les hommes, puisque 83 % des travailleurs-euses domestiques dans le monde sont des femmes qui souffrent de mauvaises conditions de travail et qui vivent trop souvent une violation de leurs droits humains[1]. Une convention internationale sur le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques a d’ailleurs été adoptée en 2011 afin de mettre fin à ces violations. Plus que jamais, les gouvernements sont appelés à changer les lois de leur pays afin d’offrir aux travailleuses domestiques les mêmes protections que celles offertes à tous les autres travailleurs. « La patience a fait son temps. L’absence d’action de la part du gouvernement est d’autant plus difficile à comprendre alors qu’il ne cesse de clamer son attachement à l’égalité entre les femmes et les hommes. Qu’est-ce que le gouvernement attend pour bouger? » demande la présidente.

La FFQ regroupe 190 associations et 700 membres individuelles. Elle travaille depuis près de 50 ans à faire de la justice et l’égalité l’affaire de toutes les femmes.

-30 -

Source :
Cybel Richer-Boivin
Fédération des femmes du Québec
514-717-4847


[1] http://www.ilo.org/global/topics/domestic-workers/lang–fr/index.htm

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :