23 septembre 2013

La charte des « valeurs québécoises »

 

Le gouvernement péquiste de Pauline Marois a rendu public il y a un peu moins de deux semaines les orientations qu’il entend donner à sa charte des « valeurs québécoises ».

Devant la profusion d’opinions et de commentaires sur cette charte, nous avons cru bon de réaffirmer clairement la position de la FFQ en faveur de la laïcité de l’État et de la construction d’un projet de société autour des valeurs communes comme l’égalité, la justice, la solidarité, la paix et la liberté afin que tout le monde puisse accéder aux mêmes droits.

Alors que le gouvernement martèle que l’égalité entre homme et femme est au cœur de son projet de charte, nous lui répondons que la laïcité est certes un outil important de la lutte pour le droit des femmes à l’égalité, mais qu’il n’est pas suffisant pour atteindre notre but : que toutes les femmes soient libres! Pour ce faire, il faut mobiliser l’ensemble de la société dans la lutte au culte de la beauté et de la jeunesse, aux  inégalités salariales, au viol pratiqué en toute impunité, à la pauvreté des femmes à la retraite, à la violence conjugale, aux stéréotypes, au sous-emploi des femmes issues de l’immigration et à bien d’autres choses.

C’est pourquoi nous nous lançons dans le débat public sur la laïcité et l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes en proposant une laïcité féministe qui s’appuie sur quatre valeurs; l’égalité l’indépendance, la neutralité et l’autonomie.

Notre projet d’une laïcité féministe pour le Québec met aussi de l’avant des propositions concrètes pour ancrer ce projet dans nos vies. Nous proposons entre autres d’inclure dans les cours d’éthique et cultures religieuses dispensés dans les écoles secondaires une perspective critique féministe des différents dogmes religieux et l’ajout à l’enseignement de l’athéisme. Nous proposons aussi le retrait de la référence à Dieu dans la Charte canadienne des droits et libertés. Dans un souci de préserver notre patrimoine culturel, tout en reconnaissant l’apport des femmes et féministes à la construction de notre société, nous croyons que le Québec peut maintenir les croix sur les montagnes et les noms référent à des saints, mais doit retenir le nom de femmes lorsque vient le moment de nommer de nouveaux parcs, rues ou ponts. Pour tout savoir sur notre projet de laïcité féministe, pour connaître les enjeux et propositions et pour approfondir la réflexion, découvrez  laicitefeministe.com.

N’hésitez pas à le visiter et à le partager dans votre entourage, afin qu’ensemble, on atteigne l’égalité pour toutes!

Cybel Richer-Boivin

Mots-clés : ,
Luttes : Laïcité de l'État

Commentaires

Le commentaires sont fermés.