23 septembre 2013

Cap sur la Marche mondiale des femmes en 2015

 

Je rentre énergisée et stimulée de la 9e rencontre internationale de la Marche mondiale des femmes qui s’est tenue au Brésil. La rencontre nous a permis de définir les contours de la prochaine action internationale en 2015 et de choisir l’endroit où déménagera le Secrétariat international pour les six prochaines années.

La délégation internationale, qui réunissait environ 150 femmes d’une cinquantaine de pays, a été accueillie par les féministes brésiliennes de la Marche mondiale des femmes.  Julie Martineau, du Comité québécois femmes et développement, Céline Breton de la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine et moi-même composions la délégation québécoise. De plus,  Emilia Castro  de la Coalition régionale de la Marche mondiale des femmes – de la région de Québec y était en tant que membre du Comité international, tout comme d’autres Québécoises pour donner un coup de main ou faire des projets de recherche.

Durant une semaine, nous nous sommes donné des espaces d’actions, de formations et de conférences pour continuer à consolider la Marche mondiale des femmes comme réseau féministe incontournable dans tous les pays.

Un avenir de batucadas?

Nous avons pris part à un certain nombre de ces activités et j’y ai découvert de nombreuses possibilités pour le développement de la Marche mondiale des femmes au Québec. Nous avons été entrainées dans les rythmes effrénés des batucadas féministes; des percussions confectionnées à partir de matériaux recyclés et accompagnées de slogans, de chansons et de pas de danse. C’est un outil d’éducation populaire qui évoque à la fois la puissance féministe et la joie. Il permet de développer la force et la confiance des femmes dans un contexte de mise en commun des expériences et connaissances. Nous y reviendrons certainement pour des activités futures!

Cliquez pour voir les batucadas en mouvement.

4e action internationale en 2015

Du 8 mars au 17 octobre 2015, les féministes de la Marche mondiale des femmes marcheront, danseront, chanteront au rythme du thème « libérer nos corps et nos territoires » de l’exploitation, du contrôle, de l’appropriation du travail et de la guerre. Les actions se veulent un moment pour dénoncer, résister et apporter les alternatives au patriarcat, au capitalisme et au colonialisme.

Chaque pays décidera du moment et de la forme de son action, mais toutes les femmes seront en action le 24 avril 2015 pour un 24 heures d’actions internationales. Pourquoi cette date? Parce que c’est le jour de l’effondrement de l’usine de textile qui a tué plus d’un millier de personnes, dont une majorité de femmes, au Bangladesh. Ces femmes confectionnaient des vêtements vendus de par le monde, entre autres pour la marque à bas prix Primark et Mango, dans des conditions indécentes. L’événement représente très bien les phénomènes de mondialisation économique dénoncés par la Marche mondiale des femmes.

Au plan régional, les Amériques souhaitent organiser une caravane du Nord et du Sud pour se retrouver ensemble lors d’une rencontre et d’une action régionale quelque part au cœur des Amériques. Cette action portera sur le rôle et l’impact des entreprises extractives des ressources naturelles (mines, pétrolières) et des mégaprojets dans la vie des femmes, des communautés et des peuples.

Afin d’unir les femmes du monde avec un symbole, les femmes seront appelées à créer une carte du monde féministe qui représentera les alternatives et les résistances des femmes. Ce sera un moyen pour faire de l’éducation populaire et pour construire le monde autrement.

Le déménagement du Secrétariat international

Après sept ans au Brésil, le Secrétariat déménagera au Mozambique. L’organisation féministe, le Forum Mulher (équivalant de la FFQ), a proposé sa candidature qui a été reçue avec beaucoup de chaleur. Le transfert du Secrétariat se fera en janvier 2014. Graça Samo a été élue coordonnatrice internationale de la Marche mondiale des femmes. Les membres de la FFQ peuvent être très fières d’avoir contribué à faire naître ce mouvement féministe international qui prendra maintenant d’autant plus racine en Afrique.

Les autres membres du Comité international ont été également nommées. Elles viennent du Portugal et de la Turquie pour l’Europe; du Québec et du Guatemala pour les Amériques; des Philipines et du Bangladesh pour l’Asie; du Burkina Faso et du Kenya pour l’Afrique; et de la Palestine et la Tunisie pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord.

Enfin, la prochaine rencontre internationale aura lieu au Mali en 2016.

Alexa Conradi

Commentaires

2 commentaires sur “Cap sur la Marche mondiale des femmes en 2015”

  • Vicky Dufour dit :

    Bonjour,

    Ma mère a participé à la Marche mondiale des femmes 2015 à Trois-Rivières en fin de semaine et elle aurait voulu avoir le texte du poème “Miroir” ainsi que les paroles de la chanson “Vole” qu’elle m’a dit.

    Je ne sais pas si c’est assez précis pour que vous puissiez me répondre, mais je tente ma chance quand même, parce que ma mère m’a raconté qu’elle avait vécu une merveilleuse expérience et elle souhaitait me partager un peu de ce qui l’avait fait vibrer là-bas.

    Je vous remercie de votre si précieuse collaboration et vous félicite pour votre militantisme exceptionnel pour l’avancement de la femme dans le monde.

    Vicky Dufour

  • Cybel Richer-Boivin dit :

    Je vous invite à contacter la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie. Elles ont organisé le rassemblement et seront peut-être capables de vous mettre en contact avec les artistes pour obtenir les parole de ces deux textes.
    http://www.tcmfm.ca/contact

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :