6 septembre 2013

Afin de favoriser l’équité en emploi, le gouvernement du Canada doit rétablir le seuil de contrat du Programme des contrats fédéraux!

 

 

MONTRÉAL, le 5 sept. 2013 – Action travail des femmes du Québec (ATF), Au bas de l’échelle, le Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR), le Collectif de Femmes Immigrantes Qualifiées et compétentes (FIQc), la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN), le Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT),  la Fédération des femmes du Québec (FFQ), Femmes Autochtones du Québec  Inc. (FAQ), la Ligue des droits et libertés, le Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées (RAFIQ), le Réseau d’Action des Femmes Handicapées du Canada (DAWN-RAFH Canada), la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI), la Table des groupes de femmes de Montréal (TGFM) unissent leurs voix pour dénoncer les modifications apportées au Programme des contrats fédéraux (PCF) en matière d’équité en emploi qui vise l’embauche de groupes désignés que sont les femmes, les autochtones, les personnes handicapées et les minorités visibles. Les modifications appliquées entre le 3 mai et le 27 juin 2013 au Programme de contrats fédéraux sont une atteinte directe à l’égalité des chances de ces groupes traditionnellement discriminés.

Au nombre de ces modifications, nous comptons l’augmentation du seuil de contrat, de 200 000 $ à un million de dollars. Ceci a pour effet de réduire considérablement le nombre d’entreprises assujetties au PCF, ainsi deux fois moins d’entreprises seront assujetties au PCF.

Rappelons que l’un des critères déjà présent dans l’application des obligations liées au programme des contrats fédéraux ciblait les structures de 100 employés et plus. Ce critère permet d’exempter les petites et moyennes entreprises qui représentent 98 % de l’ensemble des entreprises canadiennes en 2012.

Nous interpellons le gouvernement du Canada et l’honorable DKellie Leitch, ministre du Travail et ministre de la Condition féminine, à tout mettre en œuvre afin de rétablir le seuil de contrat du PCF et d’améliorer l’ensemble des mesures du PCF afin qu’un plus grand nombre de femmes, de personnes handicapées et de personnes issues des groupes autochtones et des minorités visibles puissent obtenir des emplois de qualité. Il est urgent de redonner au PCF les moyens de favoriser davantage l’équité en milieu de travail des groupes désignés qui subissent de la discrimination dans le marché du travail canadien.

SOURCE Action travail des femmes

Renseignements :Katia Atif
Coordonnatrice
514.569.9485

Mots-clés :

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :