22 août 2013

La FFQ condamne les propos misogynes des 4 prédicateurs attendus en septembre à Montréal

 

La FFQ condamne les propos des 4 prédicateurs invités à Montréal par le Collectif 1ndépendance regroupant de jeunes musulman-es montréalais-es. Ces prédicateurs sont connus pour leurs propos misogynes et promouvant la soumission des femmes aux hommes. C’est un discours qui n’a aucune place dans une société égalitaire où les femmes doivent avoir droit à la liberté, à la sécurité, à la dignité et à l’égalité. On pourrait même parler de propagande haineuse.

D’ailleurs, le gouvernement canadien refuse encore et toujours, en 2013, de modifier le Code criminel en reconnaissant le sexe comme groupe pouvant être victime de propagande haineuse, au même titre que la couleur, la race, la religion, l’origine ethnique et l’orientation sexuelle. Or, l’absence du sexe comme facteur de différenciation sur lequel se fonde la propagande haineuse constitue certainement une forme de discrimination basée sur le sexe… Quand le gouvernement canadien reconnaîtra-t-il que la propagande haineuse basée sur le sexe est d’une telle ampleur qu’il faut apporter des modifications au Code criminel pour y faire face?

De plus, rappelons que l’on retrouve ce type de propos chez des prédicateurs d’autres religions et que dans un contexte où le gouvernement Marois vient de lancer le débat sur la Charte des valeurs québécoises, il faut demeurer vigilent-e pour éviter que cet épisode soit utilisé pour stigmatiser les musulman-es au Québec. Nous manquerions alors le bateau de promouvoir une société véritablement inclusive de toutes ses femmes… 

Commentaires

Un commentaire sur “La FFQ condamne les propos misogynes des 4 prédicateurs attendus en septembre à Montréal”

  • thompson martyne dit :

    D’abord merci à la FFQ de condamner ces propos inacceptables. Je pense cependant qu’il faudrait aller plus loin pour démontrer notre profond désaccord avec ce genre d’actions. Ainsi je propose que les femmes se mobilisent pour aller manifester devant le Centre des Congrès le 7 septembre prochain afin de montrer notre désaccord voire empêcher la tenue de cette rencontre. Je suis prête à m’y rendre et d’aider à la mobilisation.