26 juillet 2013
Communiqué de presse

Communiqué : Les Premiers ministres canadiens réclament une enquête publique sur la disparition et l’assassinat de femmes autochtones : un pas dans la bonne direction

 

Montréal, 26 juillet 2013 – La Fédération des femmes du Québec salue la décision des Premiers ministres des provinces canadiennes et les leaders des territoires, réunis en Conseil de la Fédération, d’appuyer les revendications des groupes de femmes autochtones, qui  réclament une commission d’enquête fédérale sur la disparition et le meurtre de plus de 600 femmes autochtones depuis les 20 dernières années.

Cette décision est un premier pas dans la bonne direction pour tenter de mettre fin à l’impunité des agresseurs et favoriser des structures judiciaires et étatiques qui garantissent la sécurité et le respect de la vie des femmes autochtones. En demandant cette commission d’enquête, les Premiers ministres et leaders territoriaux mettent une véritable pression sur le gouvernement canadien qui refuse toujours d’agir dans ce dossier. À l’instar des déclarations de la Première ministre ontarienne Kathleen Wynne, nous invitons Madame Marois à exprimer publiquement son engagement à assurer la sécurité des femmes autochtones qui vivent au Québec et à faire pression sur le gouvernement fédéral jusqu’au déclenchement d’une enquête publique nationale.

Pour la FFQ, cette demande d’enquête publique concerne toutes les femmes. La FFQ rappelle que tant qu’il y aura de la violence envers les femmes et que celle-ci sera banalisée et tolérée, la lutte pour que les femmes vivent en sécurité et en toute dignité se poursuivra.

  30 –

Source :
Cybel Richer-Boivin
514-717-4847
Responsable des communications
Fédération des femmes du Québec

Luttes : Violence

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :