15 mars 2013

FFQ en bref – Mars 2013 – Québec : vers un registre des armes à feu

 

Dans la foulée de l’abolition du registre des armes à feu par le gouvernement canadien, le gouvernement du Québec avait promis d’en créer un. Jugé efficace par le policier et essentiel dans la boîte à outils pour contrer la violence envers les femmes, l’enregistrement des armes à feu fait consensus au Québec.

Le gouvernement du Québec a demandé au gouvernement fédéral de lui transférer les données dudit registre. Or, le gouvernement canadien a refusé. C’est pour cette raison que le gouvernement du Québec a entamé, il y a déjà plusieurs mois, une poursuite afin de récupérer les données. Le Québec a gagné en première instance, forçant le gouvernement du Canada à maintenir les données et à les garder à jour pendant la période des procédures légales. Le gouvernement fédéral en a appelé de la décision.

Afin de démontrer sa détermination à récupérer les données du registre fédéral, le gouvernement du Québec a déposé un projet de loi indiquant son intention de créer son propre registre des armes à feu. L’ensemble de la députation à l’Assemblée nationale appuie l’idée. C’est ainsi que la FFQ a participé, le 19 février dernier, à une conférence de presse avec les représentantEs des partis, de la Coalition pour le contrôle des armes à feu et les différents corps policiers annonçant le dépôt d’un projet de loi.  Voir notre communiqué

L’enregistrement des armes à feu constitue un outil important de lutte contre la violence envers les femmes. Mais puisque les Conservateurs veulent non seulement abolir le registre canadien mais aussi souhaitent n’en avoir aucun autre même mis sur pied par Québec, la bataille pourrait être longue. C’est pourquoi le travail n’est pas terminé même si la décision de la Cour d’appel est favorable à l’initiative.

Alexa Conradi

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :