21 septembre 2012
Communiqué de presse

Motion Woodworth, motion absurde

 

MONTRÉAL, le 21 sept. 2012 /CNW Telbec/ – La Fédération des femmes du Québec (FFQ) et la Fédération du Québec pour le planning des naissances (FQPN) dénoncent la motion Woodworth (M-312) par une action éclair. Débattue aujourd’hui à la Chambre des communes, elle menace le droit à l’avortement et la contraception.

« Notre inquiétude est immense car l’adoption de la Motion 312 encourage les députéEs anti-choix qui souhaitent la recriminalisation de l’avortement. Ne soyons pas dupes. C’est le seul but du comité » s’insurge Sophie de Cordes, coordonnatrice générale de la FQPN.

En effet, la FFQ et la FQPN ont mis en scène des situations absurdes qui seraient les conséquences du changement de statut dans le code criminel du fœtus. Un avocat commis d’office désigné pour défendre un fœtus contre sa mère, un médecin qui ne toucherait plus ses patientes de peur d’être incriminé, des vendeurs d’assurance-vie pour fœtus qui augmenteraient les prix selon la santé de la mère ou encore des femmes incarcérées pour une fausse couche, une conduite à risque ou un avortement.

« Ce ne sont pas des situations si absurdes compte tenu des propositions de réflexions de la Motion 312. Le contrôle du corps des femmes devient un enjeu conservateur, quel est le meilleur moyen d’arriver à ses fins sinon que vouloir enlever le droit aux femmes de disposer de leur corps ? » s’inquiète Alexa Conradi, présidente de la FFQ.

Le mouvement des femmes s’oppose catégoriquement à la Motion 312 dite Woodworth et se mobilise. Il s’attend également à ce que les députéEs fédéraux du Québec votent contre la motion en continuité avec la prise de position de l’Assemblée nationale du Québec : il appartient aux femmes de choisir.

Mots-clés :

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :