27 septembre 2012
Communiqué de presse

Madame Ambrose: Partez!

 

Montréal, le 27 septembre 2012 –La Fédération des femmes du Québec (FFQ) et la Fédération du Québec pour le planning des naissances (FQPN) sont extrêmement soulagées du vote du 26 septembre alors qu’une majorité de députéEs de la Chambre des communes ont refusé d’adopter la Motion 312. Les organisations pressent les éluEs de prendre acte du fait que le Canada, par sa Charte et par ses décisions en Cour Suprême, réaffirme que la décision de mener une grossesse à terme appartient à la femme enceinte et à elle seule.

Toutefois, elles demandent la démission de la ministre à la Condition féminine du Canada, Rona Ambrose, qui, hier, a appuyé la Motion 312 qui peut mener à la recriminalisation de l’avortement.

« La fonction de la ministre à la Condition féminine est de veiller aux intérêts des femmes. En votant pour ce comité qui n’a d’autre intention que d’ouvrir à nouveau le débat sur l’avortement, elle renie cette responsabilité,» s’insurge  Alexa Conradi, présidente de la FFQ.

« Choisir ou non de poursuivre une grossesse est un droit fondamental des femmes. En appuyant un projet visant à accorder un statut juridique au fœtus dans le Code criminel, la ministre témoigne de son incapacité d’assumer son rôle » déplore Sophie de Cordes, coordonnatrice de la FQPN.

« Nous n’avons plus aucune confiance en Madame Ambrose. En refusant de défendre les droits fondamentaux des femmes, elle n’a plus de légitimité. Ainsi, elle doit démissionner de ses fonctions » réclament Alexa Conradi et Sophie de Cordes.

Luttes : Violence

Commentaires

Le commentaires sont fermés.