29 août 2012

Réponse d’Option nationale

 

Mme Alexa Corandi
Présidente
Fédération des femmes du Québec

Madame la présidente,

Nous avons pris connaissance de votre lettre datée du 10 août 2012 ainsi que du document intitulé ”Pas de plan sans les femmes!” qui l’accompagnait et nous nous empressons d’y répondre malgré un agenda très chargé qui nous est imposé par le gouvernement Charest en déclenchant les élections en plein été.

Au départ, nous tenons à vous souligner qu’Option nationale est un jeune parti politique ayant seulement 8 mois d’existence et que nous n’avons pas pu, comme nous l’aurions souhaité, faute de temps et de moyens, aborder en détails dans notre programme lors du congrès de fondation, des solutions précises à tous les problèmes qui peuvent se poser dans une société aussi complexe que la nôtre.

Nous tenons toutefois à vous dire que, de façon générale, nous sommes d’accord avec l’approche que vous développez dans votre document puisqu’elle correspond aux valeurs de compassion, de générosité, de partage, d’égalité, de respect des êtres humains et de solidarité que les membres de notre parti ont exprimé dans les 66 propositions de notre programme, tant ce qui concerne l’avenir constitutionnel de notre nation, que son économie, l’éducation et la santé de sa population, la défense de sa langue, de sa culture et son identité ainsi que le genre de démocratie exemplaire dans laquelle nous aimerions vivre.

Nous vous soulignons également qu’Option nationale compte dans ses rangs de nombreuses jeunes femmes scolarisées et engagées et nous vous invitons à ce sujet à prendre connaissance du message que livre notre candidate dans Taschereau, Catherine Dorion, dans cette petite vidéo :
http://www.youtube.com/watch?v=yENc7zsPxUY. Soyez assurée qu’avec de telles militantes dans nos rangs, votre organisme trouvera toujours une oreille attentive parmi nos membres et dirigeants.

Ceci étant dit, nous n’avons pas la prétention de répondre à toutes les préoccupations qui sont soulevées dans votre document, mais nous partageons sa philosophie générale et pouvons vous indiquer quelques pistes de solutions qui nous semblent compatibles avec l’essence même de votre texte.

Plan Nord et communautés autochtones

Sans entrer dans les détails, nous pouvons vous affirmer que nos membres seraient plutôt favorables à l’approche que vous développez concernant le Plan Nord et les communautés autochtones puisqu’elle rejoint leur approche concernant notamment le développement de l’économie sociale (article 2.9 du
programme) et le respect des langues et cultures autochtones (article 5.8 du programme).

Santé et éducation

Nos membres ont adopté lors du congrès de fondation des propositions en matière de santé et d’éducation qui sont claires et précises et risquent de vous plaire. D’abord, en matière de santé, les membres ont clairement réaffirmer à la proposition 4.1 du programme le caractère public et universel du système de santé québécois et la limitation de la participation du secteur privé. Ils ont aussi exigé l’élargissement du rôle des infirmières et infirmiers (article 4.5 du programme) ainsi que celui des pharmaciennes et pharmaciens (article 4.6 du programme). En matière d’éducation, nos membres se sont prononcés sans équivoque sur la gratuité scolaire de la maternelle au doctorat (article 3.1 du programme).

Services de garde et retraite

Notre programme, avouons-le, ne contient pas de mesures spécifiques et détaillées en ce qui concerne ces sujets, mais la philosophie générale de notre programme basée sur une implication plus grande de l’État en matière économique par la nationalisation de nos ressources naturelles (article 2.1 du programme), la récupération des 50 milliards$ que les contribuables québécois envoient chaque année à un gouvernement extérieur (Ottawa) qui le dépense selon ses priorités et ses besoins, la création de la Banque du Québec (article 2.8 du programme) et la réforme de la fiscalité (article
2.11) seront susceptibles de permettre à l’État québécois de trouver de nouvelles sources revenus et d’investir massivement dans l’économie, l’éducation et la santé de la population dans le sens où vous l’indiquez.

Interventions auprès du gouvernement fédéral

Disons-le sans ambiguïté et sans avoir recours à la phraséologie si chère aux politiciens professionnels de la “langue de bois”. Option nationale est un parti indépendantiste dont l’objectif prioritaire est de récupérer pour le Québec sa juridiction exclusive sur les lois, impôts et traités et de mettre sur pied, le plus rapidement possible une constituante avec la plus grande participation possible de la population dans le but de rédiger une constitution québécoise par et pour les citoyens.

Notre parti est aussi le seul parti à avoir adopté une proposition sur la démocratie participative avec la création d’une commission nationale sur la démocratie participative dont le rôle sera d’étudier, de proposer, de développer, d’encourager et d’encadrer, tant aux échelles, nationale, régionale que locale, diverses mécanismes et initiatives citoyennes, dans les domaine, économique, social et politique (article 6.6 du programme), ce qui permettra à des organismes ou des groupes, comme la Fédération des femmes du Québec de disposer de nouveaux outils pour faire entendre leur voix.

En clair et en bref, notre parti est un parti indépendantiste et progressiste qui croit aux valeurs républicaines de liberté, égalité et fraternité et dont les membres et les dirigeants vous prêteront toujours une oreille attentive et une ouverture d’esprit qui en feront des alliés fidèles et indéfectibles.

Espérant le tout conforme, nous vous prions d’agréer, chère Madame, l’expression de nos sentiments les plus distingués.

Signé

Pierre Cloutier
CRDOP

Mots-clés : ,

Commentaires

Le commentaires sont fermés.