30 mai 2012

Guide de consultation sur la grève sociale de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics

 

Le texte qui suit a été produit par le comité sur la grève sociale mis sur pied par la Coalition.

Il est conçu comme un outil d’animation, que chaque organisation est libre d’adapter à ses besoins
propres. Il a été mis à jour en juin 2012, suite à un changement marquant dans la conjoncture actuelle ainsi qu’une mobilisation citoyenne pratiquement sans précédent.

Pourquoi parler de grève sociale?

Il y a déjà plus de deux ans, la Coalition contre la tarification et la privatisation des services publics a été créée dans l’objectif de dénoncer plusieurs mesures antisociales mises de l’avant par le gouvernement, mais aussi principalement avec comme objectif de le faire reculer. Après deux ans de mobilisations de masse, d’actions de perturbation, d’actions
symboliques, force est de constater que le gouvernement n’a toujours pas acquiescé à nos demandes.
Lors des débuts de cette Coalition, la question de la grève sociale à été mise de l’avant comme un moyen d’action pouvant aider à faire reculer le gouvernement. Après réflexion, la majorité des groupes membres ont considéré que la conjoncture n’était pas réunie pour réussir à mettre de l’avant la grève sociale.
Nous croyons que cette conjoncture a grandement changé avec la grève étudiante présentement en cours depuis plus de 15 semaines. En effet, cette grève qui était au départ principalement étudiante s’est transformée en mouvement social mobilisant autant les travailleurs et les travailleuses, les étudiants et les étudiantes, les citoyennes et les citoyens, les féministes, etc,. À tous les soirs depuis deux semaines, c’est la population du Québec qui manifeste dans les rues.

Devant cette mobilisation, devant ce changement de ton de la part de la population, il nous semble opportun de remettre de l’avant l’idée de la grève sociale, et ce, le plus rapidement possible.

Commentaires

Le commentaires sont fermés.