20 septembre 2011
Communiqué de presse

Rentrée parlementaire à Québec : La FFQ somme le gouvernement de faire un vrai ménage de l’automne

 

MONTRÉAL, le 19 sept. 2011  – S’il est vrai que la collusion dans la construction entraine 30% de coûts supplémentaires pour l’État, c’est possiblement 4 milliards de dollars par année que le gouvernement perd dans les travaux d’infrastructures. 4 milliards de moins par année pour les fonctions essentielles de l’État pendant qu’il oblige les citoyen-ne-s à débourser davantage pour recevoir des services publics moins nombreux et de qualité moindre.

« Non seulement M. Charest doit faire le ménage dans la construction et dans son parti, il doit aussi faire le ménage de ses priorités. Couper 500 millions $ cette année seulement en éducation et en santé, pendant que l’on laisse filer des milliards est aussi incompréhensible qu’injuste» déclare Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec.

« Il est ahurissant de savoir que certaines personnes profitent de cette collusion pendant que des femmes seules, aînées, ou handicapées, des aidantes naturelles, des travailleuses précaires ou à bas salaire et des femmes immigrantes exclues du marché du travail peinent à équilibrer leurs budgets devant l’augmentation multiple des coûts en santé ou en éducation tout en faisant face à des coupes dans les services publics, » s’insurge Mme Conradi.

Rappelons que l’augmentation des tarifs en santé et en éducation n’est pas vécue de la même façon par les femmes que par les hommes. La taxe santé et les frais d’examens touchent davantage ces dernières en raison de leurs revenus moindres et leur fréquentation plus assidue du système de santé notamment vu leurs fonctions reproductives. En éducation, étant donné que les femmes reçoivent un salaire moins élevés que ceux des hommes et qu’elles occupent plus souvent des emplois précaires au terme de leurs études, le poids de leur endettement est nettement plus difficile à assumer. Pour la FFQ, ces frais discriminent les femmes.

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :