22 septembre 2011
Communiqué de presse

Déportation de Mme Ortiz : le mouvement de solidarité s’élargit

 

Montréal, le 22 septembre 2011 – Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale et la Fédération des femmes du Québec (FFQ), appuyés par plus de 20 groupes, ajoutent leur voix au mouvement réclamant une intervention immédiate du Ministre de la Sécurité publique, qui a le pouvoir de suspendre la décision d’expulser Madame Paola Ortiz. « M. Vic Toews a encore le temps de faire la démonstration que son gouvernement ne banalise pas la violence conjugale et qu’il a à cœur le bien-être de deux enfants nés sur son territoire. La décision rendue par Immigration Canada d’expulser Mme Paola Ortiz est totalement incompréhensible et inhumaine » souligne Jenny Godmer du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale.

« Il est totalement illusoire de penser que Mme Ortiz, qui s’est réfugiée au Canada pour échapper à la violence conjugale, pourra bénéficier de la protection des autorités policières une fois de retour au Mexique. » s’insurge Mme Conradi, présidente de la Fédération des Femmes du Québec. La situation dans ce pays est bien connue. L’absence de mesures de protection pour les femmes a été maintes fois démontrée et dénoncée, entre autres par Amnistie internationale qui souligne régulièrement la difficulté de l’État mexicain à protéger les femmes.

Ce texte a été appuyé pas les groupes suivants :

Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS)

Association des religieuses pour les droits des femmes

Centre Entre-Femmes de Rouyn-Noranda

Centre de femmes l’Essentielle

Coalition des familles homoparentales

Centre d’organisation mauricien de services et d’éducation populaire de Trois-Rivières

Centrale des syndicats démocratiques (CSD)

Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec

Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)

Fédération du Québec pour le planning des naissances

Intersyndicale des femmes

Relais-femmes

Regroupement québécois des CALACS

Réseau d’action des femmes handicapées du Canada (DAWN RAFH Canada)

Réseau québécois d’action pour la santé des femmes

L’R des centres de femmes

Les Éditions Remue-ménage

Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ)

Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)
Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie

Tables des groupes de femmes de Montréal

-30-

Pour information : Fédération des femmes du Québec: 514-562-8085 ou 514-876-0166 poste 1503 (bureau) ou 514-717-4847 (cellulaire).

Mots-clés : ,
Luttes : Discrimination

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :