25 septembre 2011
Communiqué de presse

Allégations de collusions et de corruption dans la construction : La FFQ demande une enquête publique

 

MONTRÉAL, le 24 sept. 2011 – À l’appel du collectif citoyen «Le mouvement du 24 septembre», la Fédération des femmes du Québec (FFQ) participera aujourd’hui à la manifestation devant les bureaux du Premier Ministre à Montréal. « En y prenant parole, la FFQ souhaite encourager cette mobilisation citoyenne qui appelle les dirigeants à témoigner d’une plus grande transparence et d’un sens de l’étique et de la justice dans la gestion des deniers publics, » d’affirme Alexa Conradi, présidente de l’organisme.

Pour la première fois, la FFQ se prononcera sur la nécessité de la tenue d’une commission d’enquête sur les allégations de corruption et de collusion dans l’industrie de la construction et des liens qu’il pourrait y avoir avec des partis politiques. « Il est plus que nécessaire de questionner comment les politiques de privatisation des services publics et la manie pour les projets de construction en mode partenariats-privés-publics facilitent la collusion et la corruption et prive l’État de milliards de dollars pour la santé et l’éducation. Une commission d’enquête publique nous permettrait de faire la lumière sur les failles du système d’attribution des contrats et des limites des politiques visant la réduction du rôle de l’État,» de déclarer la présidente.

Le refus de tenir une enquête publique alimente le cynisme envers la politique. « Il est urgent de réaffirmer l’indépendance des élu-e-s par rapport aux intérêts économiques. Pour ce faire, la FFQ réitère sa proposition que le gouvernement effectue une réelle réforme des institutions démocratiques, » ajoute-t-elle.

Mots-clés : ,

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :