22 mars 2011
Communiqué de presse

Budget fédéral et élections : D’autres choix à faire pour les femmes du Québec et du Canada

 

Montréal, le 22 mars 2011 – La Fédération des femmes du Québec, le Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail et la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec dénoncent le budget fédéral. Une fois de plus, le gouvernement témoigne de son insensibilité face aux besoins des femmes du Québec et du Canada.

Les mesures pour soutenir les femmes âgées et les proches aidantes sont nettement inadéquates. Le complément au Supplément de revenu garanti proposé n’ira qu’à une petite minorité des personnes âgées pauvres. Beaucoup des proches aidantes, qui n’ont pas un revenu propre, ne pourront pas bénéficier du nouveau crédit d’impôt non remboursable.

Le gouvernement n’annonce rien du tout pour des programmes qui sont importants pour les femmes. Rien pour les services de garde, pour le logement social, pour les transferts en éducation ou en santé. Aucune rectification du programme d’assurance emploi qui est discriminatoire à l’égard des femmes qui travaillent à temps partiel et le 50% des femmes au chômage qui ne sont pas admissibles.

Or le gouvernement préfère investir dans une perspective de loi et d’ordre. La construction de prisons ainsi que l’augmentation des budgets en défense, notamment pour les F35, privent l’État de milliards pour des programmes sociaux. Le maintien des réductions des impôts pour les entreprises privées affaiblit la capacité d’action du gouvernement.

Dans les budgets antérieurs, le gouvernement ne s’est pas soucié de la situation précaire de l’emploi féminin malgré des investissements considérables pour relancer l’économie. Aujourd’hui, au nom de l’équilibre budgétaire, on cherche à réduire la taille de l’État ce qui entraine la perte de bons emplois pour les femmes.

Le bilan budgétaire de ce gouvernement est très décevant. Les femmes du Québec auront fort probablement à se demander sous peu, quelles valeurs et quelles politiques doivent guider l’action du gouvernement du Canada et qui est le mieux placé pour ce faire. Bientôt, la FFQ, le CIAFT et la FAFMRQ avec d’autres groupes de femmes, feront connaître leur bilan politique de ce gouvernement.

-30-

Pour informations : Fédération des femmes du Québec, 514-876-0166 poste 1501 (bureau), 514-717-4847 (cellulaire), www.ffq.qc.ca.

Mots-clés : ,

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :