23 février 2011
Communiqué de presse

Les choix budgétaires de nos gouvernements doivent refléter leurs engagements internationaux en faveur de l’égalité

 

55e session de la Commission des Nations Unies sur le statut de la femme à New York

Allocution de la présidente de la Fédération des femmes du Québec

New York, le 23 février 2011 – Demain, la présidente de la Fédération des femmes du Québec, Mme Alexa Conradi, prononcera une allocution à New York lors d’une activité parallèle organisée par l’Alliance féministe pour l’action internationale dans le cadre de la 55e session de la Commission des Nations Unies sur le statut de la femme. Le discours de Mme Conradi portera sur les engagements du Québec en matière d’égalité au cours d’une session de discussion portant sur les choix budgétaires et politiques gouvernementaux suite à la crise économique et les reculs que ces choix impliquent pour le droit des femmes à l’égalité.

« Depuis longtemps, les gouvernements se sont engagés dans des conventions internationales à implanter des budgets « genrés ». La lunette « genre » vise à prévenir les discriminations à l’endroit des femmes et à réduire les inégalités encore vécues par celles-ci lors de l’adoption des mesures budgétaires. Or, à la veille du dépôt des budgets fédéral et québécois, rien n’indique que les différents paliers gouvernementaux vont respecter cet engagement envers le droit à l’égalité » déplore Mme Conradi.

Ce manquement révèle une contradiction dans l’action gouvernementale. Par exemple, au Québec, on développe un plan d’action visant l’égalité entre les femmes et les hommes, avec des mesures notamment pour soutenir les femmes afin qu’elles puissent utiliser pleinement les outils à leur disposition. De l’autre, on adopte des politiques et des orientations budgétaires qui empirent les conditions globales des femmes et ce, de façon disproportionnées aux hommes. « On fait porter aux femmes le poids du retour au déficit zéro et on introduit des politiques discriminatoires pour les femmes. Pensons aux mesures de maintien des emplois dans les secteurs majoritairement masculins, l’accélération de la privatisation et de la tarification en matière de santé et en éducation ou aux coupes en services sociaux  » continue Mme Conradi.

Mme Conradi invitera ainsi les gouvernements du Canada et du Québec à revaloriser l’égalité dans leurs actions pour que le Canada cesse de reculer dans les indexes internationaux mesurant l’égalité. « Afin de témoigner de leur engagement, les gouvernements devraient déposer des budgets qui tiennent compte des besoins et aspirations des femmes et qui sont proactifs dans le droit à l’égalité dès ce printemps » conclut-elle.

DATE :  24 février 2011

LIEU : Church Center for the United Nations, Drew Room, Ground Floor, 777 United Nations Plaza, New York

.

-30-

Source: Fédération des femmes du Québec

Renseignements : Fédération des femmes du Québec, cellulaire : 514-717-4847, site : www.ffq.qc.ca

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :