6 décembre 2010
Communiqué de presse

14 façons de lutter contre la violence envers les femmes à la mémoire des quatorze jeunes femmes tuées le 6 décembre 1989

 

MONTRÉAL, le 6 déc. /CNW Telbec/ – À l’occasion de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, nous nous levons, une fois de plus, pour dénoncer la violence envers les femmes qui persiste encore en 2010. À la mémoire des quatorze jeunes femmes victimes d’un crime politique contre les femmes et les féministes le 6 décembre 1989, nous nous engageons à faire la promotion de 14 façons de lutter contre la violence envers les femmes.

La lutte contre la violence envers les femmes que nous menons depuis plusieurs années a amené la société québécoise à reconnaître l’existence de cette réalité et à prendre des mesures pour la contrer. Or, la violence envers les femmes est encore très présente au Québec en 2010, trop présente! Dans notre société, il existe des structures politiques, économiques et sociales qui permettent à cette violence d’exister et de perdurer. À l’instar de la Marche mondiale des femmes, nous dénonçons particulièrement deux phénomènes en expansion qui, à travers la mise en place et le maintien de conditions, normes et pratiques, encouragent cette violence. Il s’agit de la marchandisation du corps et de la sexualité des femmes et de la militarisation.

Parce que réduire le corps des femmes à un objet marchandable nourrit le mépris ; parce que nous bombarder d’images sexistes contribue à la promotion de rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes ; nous nous opposons à l’appropriation et au contrôle du corps et de la sexualité des femmes!

Parce que les guerres ont un impact disproportionné sur les femmes ; parce que l’armée reproduit des stéréotypes sexistes et de domination ; parce que faire la promotion de la violence pour régler des conflits contribue à la normalisation de cette violence ; nous refusons la militarisation de notre société!

« Nous pouvons contribuer, tous et toutes, individus, entreprises, gouvernements, syndicats, artistes, organismes communautaires, à la mise en place de conditions favorables à l’égalité, à la liberté et à la paix. Refusons toute forme de violence envers les femmes. Refusons l’antiféminisme », affirme  Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et porte-parole pour le Comité organisateur de la Campagne des 12 jours d’actions.

Une centaine de femmes et leurs alliés sont rassemblés aujourd’hui à la Place Émilie-Gamelin pour dire haut et fort NON aux violences exercées envers les femmes!

Toutes les informations sur la Campagne des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes et des faits  saillants sur le portrait de la violence envers les femmes en 2010 sont disponibles au : www.ffq.qc.ca.

La Campagne des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes, coordonnée par la Fédération des femmes du Québec (FFQ), est menée conjointement avec: le comité des femmes des communautés culturelles de la FFQ, la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle, la Fédération de ressources d’hébergement pour femmes violentées et en difficulté du Québec, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, Femmes Autochtones du Québec, L’R des centres de femmes du Québec, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel – RQCALACS, le Réseau d’action des femmes handicapées du Canada, le Réseau des lesbiennes du Québec et la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes.

 

Renseignements:Stéfany Ranger, LCOM Communication, 514-393-3178, 1-877-393-3178, cellulaire 514-679-7583

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :