9 octobre 2010

S’occuper des affaires de femmes

 

Dans La Presse d’aujourd’hui, madame Lortie semble éprouver une grande nostalgie du féminisme des années soixante, et de l’époque ou les féministes avaient droit de parole sur un nombre limité de sujets qu’on appelait de façon complaisante les « affaires de femmes ». N’en déplaise à Madame Lortie, la société québécoise a évolué de même que la Fédération des femmes du Québec. Nous avons participé à cette évolution et nous en sommes fières.

Madame Lortie n’aime pas nos capsules Web, c’est son droit. Elle conteste le choix des thèmes retenus sous prétexte que ce ne sont pas des affaires de femmes. Pourtant, chacune des capsules reprend une des revendications de la Marche mondiale des femmes. Le choix de celles-ci a fait l’objet d’un long processus démocratique au sein du mouvement des femmes. Grosso modo cela représente plusieurs milliers de femmes de tous les milieux qui ont débattu et qui se sont questionnées sur ce qui était aujourd’hui les enjeux les plus importants pour les femmes au Québec.

L’avancement des droits des femmes ne peut se faire en dehors de l’avancement des sociétés, c’est pourquoi tous les enjeux sociaux intéressent les femmes. Le contraire serait inquiétant.

La FFQ et la Marche mondiale des femmes sont là pour rester parce que tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous serons en marche !

Mots-clés :
Luttes : Marche mondiale des femmes

Commentaires

5 commentaires sur “S’occuper des affaires de femmes”

  • Denise Groulx dit :

    Pourquoi alors ne vous êtes vous pas prononcé contre le port du voile islamique sous toutes ses formes? Pourquoi ne dénoncez-vous pas le sort que les talibans font aux femmes et pourquoi votre fameuse publicité sur les mères de militaires qui auraient dû ne pas avoir d’enfants!

  • Une femme entre 2 mondes dit :

    Bravo à Madame Lortie !

    Difficile en effet de ne pas être d’accord avec vous mesdames…même étant une femme. Après ça vous reprochez à tout le monde dont “le méchant dominant mâle” de ne pas écouter…Réveillez-vous, la domination n’a pas de sexe et le dominant bien souvent n’a même pas conscience qu’il domine…et du mal qu’il fait à autrui.

    Aux têtes dirigeantes du mouvement, je vous invite à faire votre propre examen de conscience et de réévaluer vos orientation stratégiques avant que l’ont finisse pas vous fermer de force (couper les vives ou simplement un autre groupe de femmes qui ralieraient plus d’attentions que vous)…à force de faire des victimes, à un certain moment donné, les victimes en ont marre.

  • silvia Martinez dit :

    La FFQ est accusée d’utiliser les mères de soldats pour mousser ses visées antimilitaristes ?
    Une embuscade a été préparée par certains journalistes vedettes pour mettre en boîte la présidente, Alexa Conradi, vis-à-vis UNE des demandes de la Marche.
    Résultat des appels pour dénoncer, discréditer, salir, questionner toute la légitimité
    de la représentativité de la FFQ et finalement pour boycotter la Marche Mondiale des femmes qui se tiendra à Rimouski la semaine prochaine?
    Un des anciens slogans des Forces canadiennes était «Si la vie vous intéresse».
    Je réponds:
    «Si, la vie nous intéresse ! Parce nous donnons la vie, nous l’’améliorons et
    nous nous battons pour elle ! Contre des tempêtes, contre l’’incompréhension,
    contre le système néo libéral et patriarcal qui créée de la pauvreté et de la misère à la grandeur de la planète, contre les injustices à tous les
    jours ici et ailleurs. On a le droit d’être antimilitariste. On a le droit
    d’’être pacifiste. Est-ce qu’on a le droit de critiquer l’’armée et susciter
    un débat public sur des enjeux majeurs pour que cesse l’injustice et qu’on redonne du respect et de la dignité aux femmes et aux hommes qui croient dans un monde meilleur, sans lutte armée???Suis-je parano ? ou bien je rêve… on se croirait devant une conspiration anti-féministes qui veut bousiller tant d’années d’efforts, ne trouvez-vous pas ?

    Le nouveau slogan de l’armée canadienne est «Combattez avec les Forces», moi je dis combattez de toutes vos FORCES l’injustice et venez marchez avec nous car Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous serons en marche !

    Chapeau Madame Conradi et merci!

  • Nicole Nepton dit :

    Un ton moins rentre dedans aurait été plus fécond. Et humble, sans faire tapis sur lequel s’essuyer les pieds pour autant.

    Tu aurais pu parler aussi un peu du travail fait par la FFQ sur d’autres enjeux que ceux dont traitent les capsules. Redire que la FFQ, malgré son nom, n’a pas la prétention de représenter toutes les femmes. Dire aussi combien d’organismes et de membres individuelles trouvent toujours la FFQ pertinente. Reconnaître qu’il y a des “catégories” de femmes – je n’aime pas le mot mais il ne m’en vient pas d’autre à l’esprit – que la FFQ n’attire pas et que oui, il vous reste du travail à faire à ce sujet.

    J’aurais aussi ajouté un mot avec un lien vers l’article de Rima Elkouri http://is.gd/fUHxs que La Presse publiait en même temps que celui de Marie-Claude Lortie, et qui ramène un débat de fond sur le tapis.

    PS Voici une critique particulièrement pertinente des cinq vidéos de la MMF http://is.gd/fUHOc rédigé par une conseillère en communication web.

  • Jean-François dit :

    Personnellement, je suis d’accord avec votre Fédération concernant la présence militaire en Afghanistan et du recrutement militaire dans les écoles. Je suis d’accord avec toutes vos revendications d’ailleurs. Les gens sont tout de même libres de s’engager dans l’armée s’ils y le veulent. Les qualifier de chair à canon, c’est leur manquer de respect. Aller jusqu’à faire dire à une mère qu’avoir su que ses enfants s’enroleraient dans l’armée, elle n’aurait pas eu d’enfants, c’est aller un peu loin. Cela manque de respect pour les parents de militaires. On dirait que vous les prenez pour des personnes sans intelligence… Les réalités humaines sont complexes et tout n’est pas noir ou blanc… Je suis surpris que personne n’a remis cela en question avant qu’elle ne soit diffusée. Je trouve que cela vient porter de l’ombre aux reventications légitimes que vous portez… La non-violence passe par le respect des autres, même si nous ne sommes pas d’accord avec leurs choix. Désolé pour cette petite moralisation mais on dirait que ça ne va pas toujours de soit pour certains…