28 octobre 2010

Des mobilisations victorieuses…

 

Les appels à la mobilisation ont été très nombreux dans les derniers mois et dernières années, et comme le rythme ne risque pas de ralentir, j’ai eu envie aujourd’hui de nous rappeler que les luttes sociales donnent des résultats! Parfois moins rapidement ou moins fondamentalement que l’on souhaiterait, mais il n’empêche que nos luttes façonnent positivement la société dans laquelle nous évoluons. Voici plusieurs rappels encourageants (et ce n’est pas une liste exhaustive!):

  • Le 16 mai 1995, quelques semaines avant le départ de la Marche du pain et des roses, résultat du travail acharné des groupes de femmes pendant dix ans, l’Assemblée nationale adoptait la Loi facilitant le paiement des pensions alimentaires. Par cette décision, le gouvernement créait le Programme de perceptions automatiques des pensions alimentaires.
  • Dans la foulée de la Marche du pain et des roses
    • l’Assemblée nationale du Québec adopte à l’unanimité  la Loi sur l’équité salariale à la suite d’une remarquable mobilisation des mouvements syndical et féministe. Cette loi s’inscrit dans le prolongement du droit fondamental à l’égalité entre les hommes et les femmes. Elle met en œuvre le droit à un salaire égal pour un travail équivalent, prévu par la Charte des droits et libertés de la personne;
    • la durée du parrainage conjugal passe de 10 à 3 ans;
    • Le salaire minimum est augmenté de 0,45 $, la plus importante hausse du salaire minimum depuis plusieurs années.
    • En 2002 suite à une importante lutte du Collectif pour un Québec sans pauvreté, nous obtenons l’adoption d’une loi-cadre pour contrer la pauvreté, soit la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale.
    • En 2001, dans la foulée des actions contre le sommet des Amériques, notamment une « perquisition citoyenne » dans les bureaux du Ministère des affaires étrangères à Ottawa pour exiger que le gouvernement fédéral rende public les textes de la ZLÉA, les textes préliminaires sont diffusés, et l’accord initial n’a jamais été signé.
    • Après la Marche mondiale des femmes de 2000 où nous avons marché pour revendiquer l’élimination de la discrimination à l’égard des lesbiennes dans les lois, règlements, politiques et services; et une mobilisation sans relâche, avec tous les groupes de défense des droits des lesbiennes et des gais, l’Assemblée nationale du Québec adopte la Loi instituant l’union civile et établissant de nouvelles règles de filiation en juin 2002. Ainsi sont reconnus les conjointes de même sexe et le droit à la parentalité pour les lesbiennes. Une grande victoire! Le mariage homosexuel est légalisé à travers le Canada depuis l’adoption de la Loi sur le mariage civil en juillet 2005.
    • En novembre 2004, suite à une lutte des citoyennes et des citoyens de Beauharnois, des groupes environnementaux du Québec ainsi que de la population québécoise, contre le projet de centrale thermique du Suroît, le gouvernement annonce l’abandon du projet de centrale thermique sous les pressions des groupes et citoyens québécois.
    • Dans la foulée de la Marche mondiale en 2005, nous avons obtenu l’adoption de la Politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes et de son plan d’action – adopté en décembre 2006 – dans laquelle on y confirme notamment : les rôles et mandats du Secrétariat à la condition féminine et du Conseil du statut de la femme; des mécanismes de coordination de plusieurs ministères visant l’appui aux migrantes victimes de trafic; la création d’un comité de travail qui a permis de comprendre les pratiques des agences de placement; une campagne médiatique en matière de violence conjugale qui n’abordera que la violence conjugale et s’échelonnera sur trois ans. Des avancées.
    • Face à la possibilité de déménager le casino de Montréal dans Pointe-Saint-Charles, proposé par Loto-Québec en partenariat avec le Cirque du Soleil, la population du quartier s’est fortement mobilisée. Finalement, le projet de déménagement du casino a été abandonné en mars 2006.  Une énorme victoire pour les résident(e)s et pour les groupes du quartier!
      • Après 4 années de travail acharné, la  Coalition SOS Parc Orford obtient en mai 2010 la réintégration des 459 hectares soustraits du parc national du Mont-Orford par une loi adoptée en 2006 sous la gouverne du premier ministre Charest. Le gouvernement reconnaît son erreur et voit à sa réparation par l’adoption du projet de Loi 90.
      • Le 22 septembre dernier, après un vote extrêmement serré à la Chambre des communes, et suite à un travail sans relâche de groupes sociaux dont les groupes de femmes, le registre des armes à feu est maintenu, outil important pour la lutte contre la violence envers les femmes.
      • La même journée, après une mobilisation importante contre son dernier budget, le ministre Bachand revient sur le ticket modérateur : “En point de presse, ce matin, le ministre des Finances, Raymond Bachand, a confirmé que devant le tollé soulevé par cette décision, annoncée en mars dernier, le gouvernement avait conclu qu’il valait mieux battre en retraite.”
      • Dans la foulée de la Marche mondiale des femmes 2010, réponse à une des revendications pour que le gouvernement mette en place dans les écoles, des cours d’éducation à la sexualité promouvant des rapports égalitaires dans une perspective non sexiste et non hétérosexiste, le gouvernement envisage d’introduire des séances d’éducation sexuelle obligatoires au primaire et au secondaire durant l’année scolaire.

Et bien d’autres suivront !!!

Quelle sera notre prochaine victoire? Des reculs sur la contribution santé, sur l’augmentation des frais d’électricité ou les frais de scolarité? Y aurez-vous participéE? Venez forger des souvenirs des luttes fières et victorieuses !!

« La seule lutte qu’on perd, c’est celle qu’on abandonne!! »

-      Les mères de la place de mai

Mots-clés : ,

Commentaires

Le commentaires sont fermés.