16 octobre 2010
Communiqué de presse

Activités de la Marche mondiale des femmes au Québec le 16 octobre

 

Rimouski, 16 octobre 2010 – Pour la cinquième journée d’actions de la Marche mondiale des femmes, des activités se déroulent partout au Québec sous le thème des droits des femmes autochtones. Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec et porte-parole de la MMF, sera à Rimouski pour une conférence de presse à 14h visant à rappeler aux gouvernements du Canada et du Québec qu’ils doivent adhérer à la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Des actions symboliques et des marches sont prévues à Rimouski, Québec, Godbout, Sept-Iles, Maria, Mashteuiatsh et Laval.

La Marche mondiale des femmes exige le respect des droits des femmes autochtones. Les gouvernements du Canada et du Québec doivent adhérer, sans conditions, à la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. « La signature de cette Déclaration sans conditions est un pas en avant pour les peuples autochtones partout dans le monde. Le Canada est le seul pays, avec les Etats-Unis, à ne pas y avoir adhéré. Il doit le faire et s’engager à reconnaître, sans conditions ni réserves, cet indispensable instrument de défense des droits humains et à faire en sorte que les lois canadiennes respectent cette Déclaration », lance madame Conradi.

Cet outil fondamental affirme divers droits tant collectifs qu’individuels concernant notamment les terres, territoires et ressources, qui sont essentiels à l’identité culturelle des peuples autochtones et l’exercice de leurs droits fondamentaux. Pour ce qui est des femmes autochtones et leur famille, la Déclaration affirme le droit à l’égalité et à la non-discrimination et demande aux États d’instaurer des mesures pour veiller à ce que les femmes et les enfants autochtones soient pleinement protégés contre toutes formes de violence. La Déclaration est particulièrement importante à cet égard, car elle établit des standards minimums de respect des droits collectifs et des libertés individuelles des peuples autochtones, et plus particulièrement des femmes et enfants autochtones qui sont principalement touchés par les questions de violence familiale.

Pour consulter le calendrier des activités ainsi que les revendications de la Marche mondiale des femmes, consultez le www.ffq.qc.ca

– 30 –

Renseignements : Charlotte Dussault, responsable des communications pour la Marche mondiale des femmes, Fédération des femmes du Québec, cellulaire : 514-585-3879, courriel : cdussault@ffq.qc.ca ; site : www.ffq.qc.ca

Mots-clés :
Luttes : Marche mondiale des femmes

Commentaires

Le commentaires sont fermés.