15 octobre 2010
Communiqué de presse

Actions de la MMF partout au Québec pour la paix et la démilitarisation

 

Montréal, 15 octobre – Les femmes de la Marche mondiale ont organisé plusieurs actions d’éclat. À Longueuil, deux bannières ont été accrochées au pont Jacques-Cartier. À 15h30 à Montréal, des marcheuses ont investi les bureaux de la Ministre St-Pierre et ont réussit à occuper le bureau jusqu’à minuit, heure à laquelle elles se sont faites sortir par la police. Grâce à cette occupation, première pour la Marche mondiale des femmes au Québec, nous avons réussit à obtenir une promesse de la Ministre de transmettre par communiqué des réponses aux exigences de la Marche. Cependant, à 11h ce matin, la Ministre manque à sa promesse. C’est d’ailleurs cette possibilité de manquement à ses promesses qui a convaincu les femmes de rester dans son bureau jusqu’à ce qu’elles reçoivent des réponses. 

La Marche aujourd’hui

En cette journée pour la paix et la démilitarisation, plusieurs actions sont encore prévues. Les régions de Montréal et Laval organisent conjointement un rassemblement au parc Simone Monet-Chartrand et une traversée du pont Viau. Dans Lotbinière, une marche de 2 km et le dépôt des revendications au bureau de la députée sont prévues. À Trois-Rivières, une marche et un spectacle auront lieu en fin d’après-midi alors qu’à Drumondville, les députés fédéral et provincial recevront les revendications de la part des marcheuses. En Abitibi-Témiscamingue, ça marche encore et c’est ce soir que les marcheuses prennent la route vers Rimouski.

 Paix et démilitarisation

La Marche mondiale des femmes revendique la fin du recrutement militaire dans les établissements scolaires par les forces armées et le retrait immédiat des troupes en Afghanistan. La marine fait maintenant appel aux enseignant-e-s pour faire la promotion de l’engagement militaire dès la maternelle. C’est ce que confirme la nouvelle démarche pédagogique de l’armée destinée aux écoles primaires et secondaires. Les enseignant-e-s sont notamment invité-e-s à faire venir des recruteurs dans les salles de classe, à présenter des vidéos de recrutement, à valoriser l’engagement dans les cadets de l’armée et même à organiser des visites de bases militaires. « L’armée canadienne exploite tous les moyens possibles pour attirer la jeunesse. Nous vivons actuellement la plus grande campagne de recrutement depuis la Seconde Guerre mondiale et il est très alarmant de voir que l’armée recrute, dans nos écoles publiques, des jeunes d’âge mineur. L’école doit être un lieu d’éducation et non de recrutement », lance Alexa Conradi, présidente de la FFQ et porte-parole de la Marche mondiale des femmes. « Les armées de par le monde sont associées à l’augmentation de la violence envers les femmes dans la sphère privée et au viol comme arme de guerre. Nous ne voulons pas exposer nos enfants à ce qui nous apparaît comme une culture machiste au moment même où ils et elles sont en pleine construction de leur identité », ajoute-t-elle. 

Le Canada s’est engagé sous de faux prétextes, dont celui de libérer les femmes afghanes des Talibans, dans une guerre d’occupation en Afghanistan, qu’il prolongera au moins jusqu’en 2011. En 2008, il y avait déjà plus de 1,5 millions de veuves en Afghanistan. En 2010, le nombre d’enfants tués ou blessés a augmenté de 55%. « Oublions les chiffres pour s’imaginer ce que cela peut représenter en terme de souffrances, de drames et d’horreur. Malalai Joya, ancienne députée afghane, pourfend elle-même l’occupation canadienne en Afghanistan et affirme que le Canada devrait se retirer immédiatement de l’Afghanistan s’il ne veut pas demeurer plus longtemps le complice des crimes de guerre commis par les États-Unis. On voit bien que l’intervention du Canada n’amène malheureusement ni droits humains, ni démocratie, ni justice, ni égalité », affirme Mme Conradi. 

Pour le calendrier des activités ainsi que les revendications de la Marche mondiale des femmes, consultez le www.ffq.qc.ca.

 – 30 –

 Renseignements : Charlotte Dussault, responsable des communications pour la Marche mondiale des femmes, Fédération des femmes du Québec, cellulaire : 514-585-3879, courriel : cdussault@ffq.qc.ca ; site : www.ffq.qc.ca

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :