16 octobre 2010

Action surprise du FRAPRU

 

En route vers Rimouski, où aura lieu dimanche, le rassemblement national de la Marche mondiale des femmes, une délégation montréalaise de membres du FRAPRU, accueillie par des militantes de la Mauricie, s’est arrêtée à Grand-Mère, pour tapisser le bureau de comté de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Julie Boulet, de ses revendications pour lutter contre la pauvreté des femmes. « Madame Boulet ne semble pas écouter ce que nous lui disons, peut-être comprendra-t-elle mieux de cette façon! » a lancé Micheline Girard, une citoyenne de Saint-Henri, membre du POPIR-Comité logement et de Centre des femmes de Verdun.

La ministre Boulet a un rôle majeur à jouer pour lutter contre la pauvreté des femmes. Elle est responsable du 2e Plan de lutte gouvernemental contre la pauvreté et l’exclusion sociale, un faux plan de lutte qui ne prévoit aucune mesure pour augmenter le revenu des plus pauvres ou pour améliorer un tant soit peu leurs conditions de vie. Comme membre du Conseil des ministres, madame Boulet doit également partager la responsabilité de mesures appauvrissantes comme la tarification des services publics imposée dans le dernier budget. Ces tarifications risquent de nuire à l’atteinte de l’égalité entre les hommes et les femmes .

L’album photo en cliquant ici


Commentaires

Le commentaires sont fermés.