25 août 2010

Des Montréalais et Montréalaises exigent la libération immédiate des demandeurs-euses d’asile tamoulEs et la fin des politiques racistes et restrictives dans le système de détermination du statut de réfugié

 

Jeudi le 26 août de midi à 14h

Rassemblement devant les bureaux de la Commission de l’Immigration et du Statut de réfugié – Complexe Guy-Favreau, 200 boul. René-Lévesque Ouest

Organisé par Friends of Tamil Refugees/ Les AmiEs des RéfugiÉs Tamils

Dans plusieurs villes à travers le Canada, des actions ont lieu dans le but d’accueillir et de soutenir les 490 migrant-es tamoul-es du Sri Lanka et de défendre le droit à la liberté de mouvement et de circulation dans la justice et la dignité. Le 26 août prochain, Montréal se joindra à des actions pan-canadiennes pour exiger la libération immédiate des migrant-es tamoul-es du MV Sun Sea, le respect de leurs droits en tant que migrant-es, l’octroi immédiat de la résidence permanente et la fin de la criminalisation et du racisme à l’endroit des réfugiés. Les manifestant-es demanderont également la fin des violations des droits humains au Sri Lanka.

Les migrant-es sont arrivés à bord du MV Sun Sea plus tôt ce mois-ci, après un voyage de près de trois mois. Ces migrant-es ont fui la guerre civile et l’oppression au Sri Lanka et ont choisi d’exercer leur droit à la liberté de mouvement et de circulation.

Dès que le navire a accosté au port d’Esquimault en Colombie-Britannique, il a immédiatement été stoppé par les Forces armées, l’Agence des services frontaliers et la GRC. Des familles sont maintenant séparées, et plusieurs enfants sont actuellement sous la responsabilité des autorités canadiennes. Ces réfugié-es font face à la menace d’une détention prolongée et d’une éventuelle déportation.

Le gouvernement canadien a une longue histoire de harcèlement et de violation des droits des migrant-es qui tentent de fuir des régimes oppressifs. Ainsi, en 1914, 354 personnes sont arrivées au Canada depuis l’Inde (à cette époque sous occupation britannique) à bord du bateau Komagata Maru. Le navire n’a jamais pu accoster, et a été retourné quatre mois plus tard vers sa destination initiale. Plusieurs personnes sont décédées durant ce voyage et d’autres ont été tuées aux mains de la police britannique lors de leur arrivée en Inde. Puis, en 1939, le SS St-Louis est arrivé au Canada avec à son bord 739 réfugié-es juifs. Le bateau a été force de retourner en Europe et plusieurs personnes ont été par la suite tuées. Et puis, en 1999, trois navires transportant 600 personnes originaires de la province du Fujiyan en Chine sont arrivés au Canada. Ces personnes ont été détenues pendant près d’une année complète et en bout de ligne seulement 15 d’entre elles ont pu obtenir un statut au Canada. Les autres passagers ont été déportées ; plusieurs se trouvent maintenant dans des camps de travail.

Le Ministre de l’Immigration Jason Kenney et le Ministre de la Sécurité publique Vic Toews disent que les migrant-es tamoul-es sont des “terroristes” et font mousser un sentiment de paranoïa dans l’opinion publique. Mais à l’instar de plusieurs autres communautés à travers le Canada, les Montréalais et les Montréalaises se mobilisent contre l’emprisonnement et la déportation de ces réfugié-es.

Le 26 août prochain, joignez-vous à nous!

Mots-clés :

Commentaires

Le commentaires sont fermés.