10 juin 2010

Le travail domestique n’est pas un vrai travail….

 

C’est ce que semble dire le gouvernement libéral en déposant le projet de loi 110, « Loi modifiant le régime de santé et de sécurité du travail pour accorder une plus grande protection à certains domestiques ».

Ce projet de loi est en contradiction avec les recommandations de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse, qui affirmait que l’exclusion de la CSST des travailleurs-euses domestiques étaient une triple discrimination basée 1.- sur le sexe – ce sont majoritairement des femmes, 2.-sur la « race » – elles sont en majorité des immigrantes ou racisées, et 3 – sur la condition sociale – elles ont de situations précaires et à faibles revenus.

Le projet de loi 110 continuerait d’exclure certaines travailleuses de la couverture automatique de la CSST ou ne leur offrirait qu’une couverture partielle, entre autres concernant les congédiements abusifs. Les autres travailleurs-euses du Québec ont pourtant droit à toutes les protections de la CSST, quel que soit le nombre d’heures effectuées.

Sur ce dossier, le gouvernement  Charest avait l’occasion de faire un pas en avant pour améliorer significativement la vie de milliers de femmes mais aussi pour reconnaître, comme l’affirment les féministes depuis longtemps, que le travail domestique est UN TRAVAIL.

La FFQ, qui est impliquée dans la lutte menée par les aides familiales depuis de nombreuses années, réclame une commission parlementaire pour aller dire au gouvernement de refaire ses devoirs.

Pour le communiquez du projet de loi : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2010/04/c2207.htm .

Pour la réaction de la « Coalition pour la CSST des travailleurs-euses domestiques » : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2010/04/c2323.html .

Commentaires

Le commentaires sont fermés.