11 juin 2010
Communiqué de presse

La FFQ presse le gouvernement Charest d’offrir des conditions de travail décentes aux infirmières

 

Montréal, le 11 juin 2010 – Alors que les membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) viennent de mettre fin à leur campement devant l’Assemblée nationale et semblent se diriger vers un blitz de négociations, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) tient à manifester son appui à ces 58 000 professionnelles en soins de la santé.

« Il est plus que temps que les professionnelles de la FIQ, composées à 92 % de femmes, soient en mesure d’offrir des soins de qualité à la population sans devoir sacrifier leur vie personnelle et familiale. Il est essentiel que des mesures permettant de concilier travail et famille soient mises en place et que l’on cesse d’avoir recours aux agences privées ce qui est loin de contribuer à améliorer les conditions de travail des professionnelles du secteur public », de déclarer Alexa Conradi, présidente de la FFQ.

Le travail du personnel infirmier et cardiorespiratoire doit être reconnu à sa juste valeur et tout doit être mis en œuvre afin d’enrayer la précarité qui guette les professionnelles en soins. Il est plus que temps de leur offrir des conditions de travail décentes qui leur permettent d’avoir aussi une vie personnelle.

« Si le gouvernement Charest a réellement la volonté d’améliorer les services de santé, il doit absolument s’ouvrir à la négociation avec la FIQ et proposer des mesures structurantes dès maintenant ! », de conclure madame Conradi.

-30-

Pour information : Stéfany Ranger, LCOM Communication, 514-393-3178, cellulaire: 514 679-7583

Source : Fédération des femmes du Québec www.ffq.qc.ca

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :