14 mai 2010

Une présidente convaincue et convaincante!

 

Hier à Ottawa, Alexa Conradi a défendu aux côtés de la fédération de ressources d’hébergement pour femmes violentées et en difficulté du Québec, un mémoire pour le maintien du registre des armes à feu. Première à intervenir aux audiences du comité permanent de la sécurité publique et nationale à la Chambre des communes, la présidente de la FFQ a livré un message clair en faveur de l’élimination de la violence faite aux femmes : “Le registre fonctionne, c’est important de le maintenir!”

C’est aussi Alexa Conradi qui a intervenu à la toute fin des audiences pour que l’on tienne compte des femmes autochtones et des régions du Québec qui ne sont pas à l’abri de la violence conjugale et pour rappeler que le projet de loi C-391, qui prévoit l’élimination de l’enregistrement des armes à feu et la destruction du registre actuel, est irresponsable et qu’il faut le combattre!

Pour voir les audiances et les présentations notamment d’Alexa Conradi et de Manon Monastesse, cliquez ici!

Mots-clés :
Luttes : Violence

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :