6 mai 2010
Communiqué de presse

Le gouvernement conservateur mine les droits des femmes : Non, nous n’allons pas nous taire!

 

Montréal, le 6 mai 2010 – La Fédération des femmes du Québec (FFQ) joint sa voix à toutes celles qui s’élèvent contre les pratiques antiféministes et antidémocratiques du gouvernement canadien. Ce gouvernement est responsable de plusieurs attaques envers le droit à l’égalité ici et ailleurs dans le monde. Depuis qu’il est arrivé au pouvoir le gouvernement conservateur a :

  •  retiré l’engagement du gouvernement précédent d’instaurer un programme national de services de garde avec compensation pour le Québec;
  • cessé de reconnaître l’équité salariale comme un droit pour les fonctionnaires de l’État;
  • appuyé l’initiative privée d’une députée conservatrice voulant abolir le registre des armes à feu;
  • refusé de mettre fin aux discriminations à l’endroit des femmes autochtones dans la Loi sur les indiens malgré avoir été sommé par la Cour de le faire;
  • fermé des bureaux de Condition féminine Canada;
  • changé les critères de financement des groupes de femmes de manière à exclure la défense de droit et à développer des pratiques arbitraires dans l’attribution des subventions;
  • refusé des demandes de financement de groupes féministes très respectés notamment l’Aféas, le CIAFT, MATCH et ICREF;
  • remis en question le financement des services complets de planning des naissances dans ses programmes d’aide internationale pour améliorer la santé maternelle et infantile;
  • accepté que des députés du Parti Conservateur déposent des projets de loi privés qui remettent en question le droit à l’avortement;
  • proposé une réforme de l’accueil des réfugiés-es rendant la revendication de statut de réfugié plus difficile pour les femmes victimes de violence, les lesbiennes et les gais. 

« Le gouvernement conservateur est hostile à la critique sociale et cherche, par tous les moyens, à réduire la portée des groupes de défense des femmes. Le mouvement féministe ne se laissera pas intimider car c’est au nom du respect des droits et de la démocratie que nous agissons. Nous n’allons pas nous taire », d’affirmer Alexa Conradi, présidente de la FFQ. 

- 30 -

 Pour information : Stéfany Ranger, LCOM Communication, 514 393-3178, cellulaire: 514 679-7583

 Source : Fédération des femmes du Québec (FFQ)

Commentaires

Le commentaires sont fermés.