21 mai 2010

Appel à l’action – G8 et santé maternelle

 

Le Premier ministre Harper veut se faire le champion de la santé maternelle et infantile en tant que leader du prochain G8. Cependant, son gouvernement a été très flou sur la question de l’inclusion de la contraception, de l’avortement et des services de planning des naissances en général dans son initiative.

Peu de temps après son annonce, deux membres de son cabinet, Bev Oda et Lawrence Cannon, déclaraient publiquement que la stratégie d’amélioration de la santé maternelle du gouvernement conservateur ne passait pas par la pratique d’avortements sécuritaires dans les pays en développement, ni par l’accès à la contraception. Puis, devant une forte pression publique et internationale, le Premier ministre a fait volte-face le 18 mars dernier, en ouvrant la porte à l’inclusion de la contraception dans sa stratégie. Il n’avait alors toujours pas clarifié si l’avortement serait inclus. 

Le 26 avril, la ministre de la Coopération internationale, Bev Oda, a confirmé que la contribution du Canada à l’initiative du G8 en santé maternelle exclurait le financement des services d’avortement.

A-t-on besoin de le rappeler : le manque d’accès à des services d’avortements légaux et sécuritaires est en cause dans plus de 13 % des 500 000 décès maternels chaque année à travers le monde.

D’ailleurs, nous pouvons tirer des leçons de la réimplantation par l’ancien président George W. Bush de la Règle du bâillon mondial, politique qui refusait le financement par la USAID des ONG prodiguant tout service en lien avec l’avortement. Cette politique a démontré que l’élimination du financement pour ces services ne réduisait en rien la fréquence des avortements. Quand nous réduisons l’accessibilité des services d’avortement sécuritaires, le nombre d’interventions non sécuritaires augmente, mettant plus de femmes en danger de développer des séquelles à court ou à long terme, et de mourir.

Il faut réagir!

La FQPN, en collaboration avec plusieurs groupes pro-choix, vous invite à écrire au Premier ministre. À l’heure actuelle, l’ensemble des services de planification des naissances n’est toujours pas officiellement inclus dans l’initiative de Stephen Harper.

Voici ci-joint un modèle de lettre à envoyer au Premier ministre du Canada et aux ministres Lawrence Cannon et Bev Oda, afin d’exprimer votre appui à une approche globale en santé maternelle et infantile – incluant l’accès à des services complets en matière de santé reproductive, y compris l’avortement.

Voici les coordonnées où envoyer vos lettres :

Le très honorable Stephen Harper
Premier ministre du Canada
Cabinet du Premier ministre
80, rue Wellington
Ottawa (Ontario) K1A 0A2
Courrier électronique : pm@pm.gc.ca
Télécopieur : 613 941-6900

L’honorable Beverly J. Oda
Ministre de la Coopération internationale
200, promenade du Portage
Gatineau (Québec) K1A 0G4
Courrier électronique : Oda.B@parl.gc.ca
Télécopieur : 819 953-8525

L’honorable Lawrence Cannon
Ministre des Affaires étrangères
Cabinet du ministre des Affaires étrangères
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario) K1A 0G2
Courrier électronique : Cannon.L@parl.gc.ca
Télécopieur : 613 992-6802

Merci d’informer la FQPN de vos démarches en envoyant une copie de votre lettre à : info@fqpn.qc.ca.

Pour en savoir plus :                           

Voir l’Appel à l’action d’Action Canada pour la population et le développement (mars 2010).

Commentaires

Le commentaires sont fermés.