22 avril 2010

Merci aux suffragettes

 

70 ans pour le droit de vote des femmes

Quand ma mère est née, les femmes n’avaient pas le droit de vote. Quand elle s’est mariée, les femmes étaient encore considérées comme des mineures. Pourtant, ma mère n’est pas née au moyen âge! Bon, elle a quand même l’âge respectable de 76 ans mais elle garde la forme (une heure de marche rapide à tous les jours… pas toujours facile à suivre!). Je vous ferais un billet sur ma mère une autre fois mais je trouvais que c’était une belle entrée en matière pour souligner le 70e anniversaire du droit de vote des femmes. Saviez-vous que plusieus des fondatrices de la FFQ étaient des suffragettes ? Pour vous replonger dans l’époque, je vous propose une entrevue avec Thérèse Casgrain à l’émission Premier plan en 1963, disponible sur le site de Radio-Canada. C’est éducatif et… comment dire ? Révoltant ?

Nous avons quand même gagné quelques batailles depuis ce temps et fait d’importants progrès en matière d’égalité et de droits des femmes. Néanmoins, de grandes disparités existent toujours quant à la représentativité des femmes au parlement. Sur l’arène politique, la côte est longue à remonter. Même que selon le Groupe Femmes, Politique et Démocratie, le Canada aurait reculé depuis quelques années, et se retrouve au 40e rang des Parlements nationaux pour la proportion de femmes qui y siègent. 40e sur 191 pays…. ça donne à réfléchir.

Si vous désirez poursuivre la réflexion, visitez le site du Groupe Femmes, Politique et Démocratie.

Commentaires

Un commentaire sur “Merci aux suffragettes”

  • diana dit :

    Merci aux suffragettes! Merci à nos grand-mères, à nos mères et à nos soeurs!
    On entend souvent que l’égalité est atteinte et \ déjà là\, car nous avons gagné des batailles, notamment le droit de vote. Mais il reste encore du travail à faire!
    Je cite le Groupe Femmes, Politique et Démocratie:
    \Tôt ou tard, les milieux politiques (partis mais aussi gouvernements) devront pourtant concrétiser leurs discours d’égalité. Pour accélérer l’histoire, il faudra intégrer les pratiques d’ouverture qui permettront le rééquilibrage du pouvoir démocratique entre les femmes et les hommes. Et l’on ne parle pas que d’un rééquilibrage quantitatif, le qualitatif est aussi, sinon plus important, que le nombre.\

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :