23 mars 2010

Temps durs pour les droits reproductifs des femmes

 

À Ottawa aujourd’hui, l’opposition a une fois de plus relancé le gouvernement conservateur pour lui demander d’inclure spécifiquement le financement de la contraception dans le plan d’aide aux mères et aux enfants de pays en développement, thème qui sera débattu (par une majorité de “monsieurs en cravate”) lors du prochain sommet du G-8. Réponse des Conservateurs par la voix de l’ancienne ministre à la condition féminine (Bev Oda): Il n’en est pas question, car son gouvernement ne veux pas ouvrir le débat sur l’avortement… désolant ! Lire l’article sur le site de radio-Canada

Commentaires

Un commentaire sur “Temps durs pour les droits reproductifs des femmes”

  • Anne Sainte-Marie dit :

    Bonjour

    Amnistie internationale, dans son dernier Programme relatif aux droits humains à l’intention du Canada Les droits humains au Canada en 2010 :Il est temps de reprendre le leadership(février 2010) appelle le gouvernement du Canada à présenter au G8 et au G20 une approche de la mortalité maternelle qui tienne compte des droits humains, de la réalité sur le terrain et donc de l’ensemble des moyens de contrôle des naissances. Pour réduire la mortalité maternelle dans le monde , cette approche devrait inclure, entre autres :
    ‐ une lutte à la discrimination, à l’injustice et à la violence généralisées auxquelles font face les femmes et les filles partout dans le monde;
    ‐ la garantie d’accès à la planification des naissances, aux méthodes contraceptives, à de l’information sur les droits liés à la procréation et à la sexualité et à des renseignements sur la santé;
    ‐ l’accessibilité à des services de santé sexuelle et de reproduction.

    Voir : La santé maternelle et la mortalité maternelle, une question urgente de droits humains
    http://www.amnistie.ca/images/stories/pdf/ProgramRelatif_DH2010.pdf

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :