26 mars 2010

Manifestation aujourd’hui: Pour le retour à l’indépendance politique de Droits et Démocratie

 

Amnestie international Canada Francophone et la Ligue des droits et libertés organisent, aujourd’hui à 12h, une manifestation devant les bureaux de Droits et Démocratie (1100, boul. de Maisonneuve est, Montréal, métro Berri-UQAM) alors que le nouveau président, Gérard Latulippe, entrera en fonction, à l’occasion d’une réunion du Conseil d’administration de D & D. Alexa Conradi, présidente de la FFQ prendra la parole.

LA DÉCLARATION COMMUNE:

Pour le retour à l’indépendance politique de Droits et Démocratie  

Droits et Démocratie (D et D) a été créée en 1988 par le Parlement canadien afin de promouvoir, au Canada et à l’étranger les droits humains et les droits démocratiques.

Or, depuis près d’un an une crise entache gravement sa réputation et fait craindre pour son avenir :

Certains membres de l’actuel Conseil d’administration ont critiqué la composition de l’équipe d’employé-e-s sur la base du profilage ethnique, questionnant le fait qu’aucune personne d’origine juive n’en faisait partie;

Des accusations sans fondement ont été portées par l’actuel Conseil d’administration à l’encontre de deux organisations, B’Tselem et Al Haq, membres de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) dont l’engagement en faveur des droits humains en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés jouit d’une reconnaissance internationale;

Ce Conseil d’administration a également décidé de fermer le bureau européen de l’organisation, situé à Genève, invoquant que les institutions de l’ONU tels le Conseil des droits de l’homme ou le Haut Commissariat aux droits de l’homme étaient biaisés à l’égard d’Israël. Or, grâce à ce bureau, D et D a pu appuyer de nombreuses organisations en leur permettant d’envoyer des représentants qui ont pu ainsi témoigner devant l’une ou l’autre des instances de l’ONU;

Le gouvernement canadien a nommé M. Gérard Latulippe à la présidence de D et D alors que ses positions sur la peine de mort, le mariage gai et l’immigration arabo-musulmane démontrent clairement qu’il n’a pas l’autorité morale pour diriger un organisme voué à la défense des droits humains.

Considérant que le caractère indépendant et non partisan de D et D lui a permis jusqu’à récemment de contribuer de manière effective à la protection et à la promotion des droits humains dans le monde;

Considérant que le mandat de D et D lui permet de mener des enquêtes sur les violations de droits humains quelles que soient les parties en cause;

Considérant qu’en plus de 20 ans d’existence D et D s’est particulièrement distinguée sur la scène internationale entre autres, en se portant à la défense des droits des femmes en Afghanistan, en dénonçant les violences sexuelles commises en République démocratique du Congo, en appuyant le développement de la société civile en Haïti, en se portant à la défense de la liberté d’expression en Birmanie ;

Considérant que cette crise n’est pas simplement une question interne à D et D mais revêt un caractère hautement idéologique et partisan qui a ses répercussions à l’échelle nationale et internationale et fragilise les organisations qui pouvaient compter auparavant sur l’appui de D et D;

Considérant que le ministère des Affaires étrangères du Canada a évalué très positivement le travail réalisé par D et D au cours des 5 dernières années :

Nous demandons : 

la tenue d’une enquête indépendante afin de faire la lumière sur tous les évènements récents

la nomination d’une présidente ou d’un président dont l’indépendance et l’expertise sont reconnues et un conseil d’administration indépendant à l’endroit des politiques du gouvernement canadien.

Commentaires

Le commentaires sont fermés.