22 mars 2010

Journée mondiale de l’eau

 

Aujourd’hui, 22 mars, c’est la journée mondiale de l’eau. L’eau, cette précieuse ressource, essentielle à la vie. La Marche mondiale des femmes est préoccupée par cette question et a décidé d’inclure le droit à l’eau dans ses revendications de 2010.

Récemment, le gouvernement du Québec a voté une Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. En adoptant cette loi, le gouvernement du Québec reconnaît que l’eau ne peut pas être appropriée et qu’elle constitue un patrimoine qui doit être protégé au bénéfice des générations futures. À plusieurs égards, cette loi représente une avancée pour le droit et la protection de l’eau au Québec.

Malheureusement, le gouvernement du Canada tarde à poser des gestes concrets dans ce dossier. En effet, la marchandisation et l’exploitation de l’eau ne sont pas explicitement exclues de l’ALENA, l’entente de libre-échange régissant les liens commerciaux entre le Canada, le Mexique et les États-Unis. Il faut refuser d’exploiter l’eau comme on le fait avec le pétrole et le gaz naturel. L’eau n’est pas une marchandise et doit être protégée dans l’intérêt collectif et individuel aujourd’hui et pour l’avenir. Nous devons refuser tout langage qui fait de l’eau un « or bleu ». Impérativement, pour protéger l’eau au Québec, il faudrait que le gouvernement canadien reconnaisse que l’eau est un droit fondamental et que l’eau soit exclue de l’ALÉNA.

La marche mondiale des femmes revendique, en matière de droit à l’eau :
Que l’Assemblée nationale du Québec interpelle le gouvernement canadien afin qu’il reconnaisse que l’eau est un droit fondamental qui doit être exclu de l’ALÉNA.

Pour connaitre les revendications de la Marche mondiale des femmes au Québec en 2010 cliquez ici

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :